18 avril 2019
Développement économique des Maskoutains
Rupture discrète entre Charles Fillion et la MRC
Par: Benoît Lapierre

Charles Fillion a quitté son poste de directeur associé de Développement économique des Maskoutains (DEM). Photothèque | Le Courrier ©

Par une résolution du conseil des maires dont la teneur a été gardée secrète, la MRC des Maskoutains a accepté le départ de Charles Fillion, l’employé cadre qui occupait le poste de directeur associé du service Développement économique des Maskoutains (DEM) et qui se trouvait en congé de maladie depuis décembre dernier.

Selon ce qu’a appris LE COURRIER, M. Fillion était la personne concernée au point 8-4 de l’ordre du jour de la séance du conseil des maires du 10 avril, un sujet qui n’était identifié que par la mention « Transaction EMP#146 – Approbation (Dépôt sur place) ». Ce point a fait l’objet d’une résolution par laquelle le conseil, toujours selon nos sources, a autorisé le versement d’une indemnité de départ à M. Fillion, un paiement dont on ne connaît pas encore le montant.

Au lendemain de la séance, le directeur général de la MRC des Maskoutains, André Charron, a reconnu que c’était bien d’une fin d’emploi qu’il s’agissait au point 8-4, mais il a refusé d’identifier l’employé concerné et n’a apporté aucune autre précision. « Dans le contexte actuel, je ne peux rien vous dire de plus », a-t-il simplement répondu.

Le maire de Saint-Dominique, Robert Houle, se serait abstenu de voter sur la résolution 8-4, ce qui équivaudrait à un vote contre puisque les élus municipaux sont tenus de se prononcer sur toute question mise aux voix en séance publique, sauf en cas de conflit d’intérêts potentiel. « On verra ce qu’il y aura d’écrit au procès-verbal. Pour le moment, je vais respecter la consigne qu’on nous a donnée [de ne rien dire] », a répondu M. Houle lorsque joint par LE COURRIER.

Poursuivant son investigation, le journal a aussi contacté la préfet de la MRC, Francine Morin, mais celle-ci n’a apporté aucun éclaircissement sur ce qui s’est passé entre la MRC et Charles Fillion, dont elle n’a pas mentionné le nom d’ailleurs. « Écoutez, je peux juste vous dire que c’était la transaction no 146. Je n’irai pas plus loin que ça, et je ne confirme rien. Merci de ne pas insister », a-t-elle laissé tomber.

À la MRC, Mme Morin préside aussi le comité administratif, où sont traités un grand nombre de dossiers soumis par la suite au conseil des maires, pour décision. Elle siège au CA en compagnie des maires Yves de Bellefeuille (Saint-Jude), Alain Jobin (Saint-Barnabé-Sud), Richard Veilleux (Saint-Hugues), Stéphane Bernier (Saint-Louis) et Claude Corbeil (Saint-Hyacinthe). Répondant au message que lui avait laissé LE COURRIER, le maire de Saint-Jude n’a pas tourné autour du pot en apprenant que le journal était au courant du départ du directeur associé de DEM, un départ volontaire, selon lui. « C’est M. Fillion qui a décidé de s’en aller. Oui, on en a parlé au CA, mais pas plus que ça », a confié le maire de Bellefeuille.

Un communiqué

Finalement, ce mardi 16 avril, la MRC a diffusé un bref communiqué daté du 11 avril et intitulé « Un changement dans l’équipe de développement économique de la MRC » dans lequel elle confirme le départ du numéro un de DEM. « Monsieur Charles Fillion, directeur associé termine son emploi à la MRC pour relever de nouveaux défis. Le développement économique est en effervescence dans la région, le territoire est innovant et attrayant. La MRC remercie Monsieur Fillion de son implication et de son engagement dans les mandats qu’il a réalisés lors de son passage parmi nous. La MRC lui souhaite la meilleure des chances », dit la missive provenant de la préfet, Francine Morin.

Charles Fillion était entré au service de la MRC en octobre 2014 à titre de directeur général du Centre local de Développement (CLD), une structure qui devait disparaître quelques semaines plus tard à la suite de l’abolition des CLD par le gouvernement Charest. La MRC l’avait réembauché en février 2015 à titre de directeur associé du nouveau service Développement économique des Maskoutains, relevant directement du conseil des maires. Son salaire 2018 s’élevait à 95 772 $.

Son départ survient au moment où se termine une réflexion sur l’avenir de DEM et de Saint-Hyacinthe Technopole, un organisme partenaire relevant de la Ville, lesquels pourraient être fondus dans un seul et même bureau de promotion économique de la région maskoutaine.

LE COURRIER a veinement tenté de joindre Charles Fillion pour obtenir ses commentaires.

image