18 août 2016
Lutte au tabagisme
Saint-Hyacinthe applique la loi
Par: Benoit Lapierre
Le maire Claude Corbeil a tenu un point de presse au parc Casimir-Dessaulles pour expliquer les effets de la loi 44 à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le maire Claude Corbeil a tenu un point de presse au parc Casimir-Dessaulles pour expliquer les effets de la loi 44 à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les fumeurs devront s’y faire. Depuis le 26 mai, date d’entrée en vigueur des derniers amendements à la loi québécoise concernant la lutte au tabagisme, il leur est interdit de fumer dans plusieurs lieux publics extérieurs, et la Ville de Saint-Hyacinthe a fait le nécessaire pour que le message passe.

Publicité
Activer le son

Une nouvelle signalisation — des pictogrammes illustrant l’interdiction de fumer ou de vapoter — est apparue aux entrées des parcs, des terrains et aires de jeu où les fumeurs doivent maintenant se confondre avec les non-fumeurs pour ne pas risquer une amende de 250 $, le montant minimum.

« Il est désormais interdit de fumer dans les aires de jeu extérieures pour enfants, y compris dans les cours d’école et les parcs municipaux aménagés pour les jeunes, sur les terrains sportifs, les patinoires et les piscines, incluant les aires réservées aux spectateurs, et sur tous les terrains réservés aux camps de vacances. Saint-Hyacinthe prend toutes les mesures nécessaires pour respecter la loi provinciale », a déclaré le maire Claude Corbeil, lors d’un point de presse à l’entrée du parc Casimir-Dessaulles.

Il s’agit de l’un des 37 parcs et espaces verts municipaux, sur 70 au total, qui sont ciblés par la nouvelle règlementation parce qu’ils sont susceptibles d’être fréquentés par de jeunes enfants, notamment en raison de leurs aménagements. « Les autres ne sont pas visés par la loi », a précisé Jennifer Drouin-Ostiguy, agente d’information à la Ville de Saint-Hyacinthe.

À partir du 26 novembre, il deviendra également défendu de fumer dans un rayon de neuf mètres de toute porte, fenêtre qui s’ouvre ou prise d’air communiquant avec un lieu fermé accueillant des d’activités de loisir de tout genre. Cette interdiction s’étendra aux organismes communautaires qui gravitent autour des municipalités.

image