22 octobre 2015
Saint-Hyacinthe/Bagot demeure orange
Par: Jennifer Blanchette
Saint-Hyacinthe/Bagot demeure orange

Saint-Hyacinthe/Bagot demeure orange

La nuit a été longue pour la néodémocrate Brigitte Sansoucy, dont la victoire n’a été proclamée qu’aux petites heures du matin. Elle a devancé le libéral René Vincelette par sseulement 548 voix.  Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La nuit a été longue pour la néodémocrate Brigitte Sansoucy, dont la victoire n’a été proclamée qu’aux petites heures du matin. Elle a devancé le libéral René Vincelette par sseulement 548 voix. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Jamais deux sans trois, dit le dicton. Brigitte Sansoucy a bien fait de s’y ­coller puisque c’est au terme de sa troisième tentative d’élection sous la bannière du Nouveau Parti démocratique (NPD) qu’elle a remporté le comté de Saint-Hyacinthe/Bagot avec 28,5 % des suffrages.

Publicité
Activer le son

La nouvelle députée a devancé le candidat libéral, René Vincelette, par 548 voix, donnant lieu à une lutte serrée tout au long de la soirée électorale. Il aura fallu attendre vers minuit avant que la néodémocrate reprenne une avance mince, mais somme toute confortable.

« Merci de votre confiance, les électeurs! Nous célébrons ma presque victoire (rires). Quelle fierté de représenter les gens d’ici! C’est une marque de reconnaissance très importante pour moi. […] Je vous promets engagement et rigueur au travail. J’ai un désir de résultats pour Saint-Hyacinthe/Bagot », a exprimé ­Brigitte Sansoucy, à 1 h 45, avant de se déclarer vainqueure quelques instants plus tard.

Son conjoint, Yvan Boulay, a pour sa part déclaré qu’il était « très fier pour ­Brigitte. Elle a travaillé très fort, elle n’a jamais arrêté. Elle veut être députée afin d’aider avec conviction la population maskoutaine ».

Chaude lutte

La victoire était loin pourtant d’être ­acquise pour Brigitte Sansoucy en début de soirée. Tout comme son chef, Thomas Mulcair, la néodémocrate tirait de ­l’arrière au profit de son adversaire libéral dans sa circonscription.

Durant plus d’une heure, Brigitte ­Sansoucy et René Vincelette se sont échangé la première position, provoquant l’ire et la déception chez la quarantaine de partisans, dont quatre membres du conseil municipal de la Ville de Saint-Hyacinthe, réunis au local de la rue Sainte-Anne.

Par moment, à peine une dizaine de votes séparaient Mme Sansoucy et M. Vincelette.

Le bloquiste Michel Filion a bien failli être partie prenante d’une lutte à trois, avant de se faire devancer pour de bon, tandis que le conservateur Réjean Léveillé a rapidement été écarté de la course. La nouvelle députée a affirmé avoir ­gardé confiance tout au long de la soirée. « Le plus dur était de voir mes bénévoles anxieux et inquiets, encore plus que ­l’issue du vote. »

Si Saint-Hyacinthe/Bagot conserve sa teinte orange, c’est plutôt une vague rouge qui a déferlé sur le pays. Affirmant ne pas avoir vu venir cette montée libérale, Mme Sansoucy espère « qu’ils tiendront toutes leurs promesses, surtout celle concernant le scrutin proportionnel ». « Je suis là pour mon comté, pour Saint-Hyacinthe et comme députée, je vais continuer d’exiger des résultats », a-t-elle clamé en fin de soirée. Conseillère municipale, Brigitte ­Sansoucy a jusqu’à la veille de son ­assermentation pour remettre sa démission à la Ville de Saint-Hyacinthe. La déconfiture a été raide pour le NPD, qui a fait élire 16 représentants au ­Québec contre 59 à l’élection de 2011.

Boîtes scellées trop rapidement

Le dépouillement a été fastidieux dans la circonscription, ne se terminant qu’aux environs de 2 h du matin en raison d’un problème de communication entre ­certains scrutateurs et la directrice du scrutin.

Durant plus d’une heure, les résultats n’ont pas progressé alors que plus ou moins 500 voix en faveur de la néodémocrate la séparaient de son adversaire ­libéral et qu’une vingtaine de boîtes restaient toujours à dépouiller.

image