8 mars 2012
Saint-Hyacinthe célèbre son Oscar du développement économique
Par: Martin Bourassa

Trois mois après avoir remporté le prestigieux titre de Meilleur parc technologique en émergence au monde décerné par l’Association of University Research Park, la Ville de Saint-Hyacinthe et les acteurs principaux et de soutien de la Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale de Saint-Hyacinthe ont encore le coeur à la fête et l’envie de célébrer.

publicité

C’est par une réception civique à l’Hôtel de Ville de Saint-Hyacinthe, le 1er mars, qu’ils ont souligné avec faste l’obtention de ce prix d’excellence que le maire Claude Bernier a associé à l’Oscar du développement économique!

« Le prix reçu par notre Cité de la biotechnologie est la distinction la plus importante pouvant être remportée par un parc technologique. Nous nous devons d’en être fiers », a souligné celui qui occupe aussi la présidence de la Cité et du CLD.Il a rappelé que la candidature de Saint-Hyacinthe s’est imposée devant celles de grands pôles aux quatre coins du monde, certains étant situés aux États-Unis, en Arabie-Saoudite, au Brésil, en Angleterre et au Canada anglais. Il est ainsi devenu le premier parc technologique au Québec à se distinguer à ce concours.« Il s’agit de la plus importante reconnaissance internationale jamais reçue par notre région et peu de régions au Québec et au Canada peuvent se vanter d’un tel rayonnement international », a souligné M. Bernier.Ce dernier estime que l’on peut dire « Mission accomplie » en regardant tout le chemin parcouru par la Cité de la biotechnologie moins de dix ans après sa création.« Celui-ci est sans doute l’un des parcs technologiques les plus développés du genre au monde en termes de service et de support aux entreprises. Il est évident que ce succès, nous le devons grandement aux caractéristiques générales de notre économie, aux choix faits par le passé et au dynamisme de notre communauté d’affaires. Mais nous le devons d’abord et avant tout aux individus qui ont été les porteurs de ce grand projet », a-t-il dit en remerciant les administrateurs actuels et passés, à l’équipe de la Cité et du CLD Les Maskoutains et au visage et à l’ardent défenseur de la Cité, Mario De Tilly.

Des retombées concrètes à venir

L’acteur de premier rôle de la Cité, Mario De Tilly, a avancé que « la croissance sans commune mesure de la Cité de la biotechnologie, proportionnellement à sa taille, pouvait expliquer selon lui l’obtention d’une pareille distinction.

Il a mentionné qu’en moins de 10 ans, la Cité accueille déjà plus de 30 sociétés privées innovantes et que plus de 600 M$ en investissements publics et privés y ont été réalisés, permettant ainsi la création de 580 emplois directs. Actuellement, sur une moyenne annuelle de 130 projets d’expansion ou de démarrage d’entreprises, près de 50 touchent le secteur de la biotechnologie agroalimentaire dans la région.« La recherche et le support à l’industrie qui se déroulent dans le parc technologique permettent aussi à Saint-Hyacinthe de devenir une destination intéressante pour les grandes multinationales du secteur. Au cours des quatre dernières années, pas moins d’une douzaine de projets majeurs d’investissements étrangers ont été répertoriés. L’attribution de ce prix a déjà été un facteur déterminant pour la réalisation d’investissements internationaux que nous espérons être en mesure de vous annoncer prochainement », a lancé M. De Tilly, sans s’étendre sur le sujet.Il a toutefois indiqué que les retombées fiscales pour les gouvernements fédéral, provincial et municipal générés par le jeune parc technologique sont considérables. L’Institut de la Statistique du Québec aurait d’ailleurs évalué les recettes fiscales de la seule réalisation du parc à plus de 122 M$. « L’impact fiscal de l’exploitation des entreprises dans la Cité, à terme, pourrait dépasser 78 M$ par année. Près du quart de cette capacité est atteint et il faut ajouter à cela l’impact fiscal des institutions et des centres de recherche et d’enseignement », d’ajouter le directeur général du CLD.

Et la suite?

À écouter Mario De Tilly, tous les acteurs de la Cité de la biotechnologie ont bien l’intention de maximiser les retombées inhérentes au prix remporté.

« Il est évident que Saint-Hyacinthe a entre ses mains une plateforme extraordinaire pour le développement de son économie et pour son rayonnement à l’international. Saint-Hyacinthe et sa Cité de la biotechnologie sont maintenant bien ancrées parmi les grands pôles mondiaux d’innovation et de haute technologie. Les Maskoutains doivent maintenant laisser de côté leur modestie et leur complexe d’infériorité. La Cité n’est pas un parc industriel et technologique local. Elle est le grand pôle québécois et de l’Est canadien dans le développement et l’innovation de l’industrie bioalimentaire. Ce statut est désormais reconnu comme tel par nos élus au niveau national et il est temps que les moyens d’assumer ce titre lui soient enfin attribués. L’heure de la Cité de la biotechnologie est venue et nous comptons bien consacrer les mois à venir à tout mettre en oeuvre pour en faire un World Class Cluster! », a conclu Mario De Tilly, sous les applaudissements de ses admirateurs.

image