19 janvier 2017
Décret de population 2017
Saint-Hyacinthe compte 54 912 habitants
Par: Benoit Lapierre

La Ville de Saint-Hyacinthe s’approche très lentement du grand objectif que s’est fixél’administration du maire Claude Corbeil, l’atteinte d’une population de 60 000 habitants d’ici l’année 2020.

Publicité
Activer le son

En ce début de 2017, la ville-centre vient de franchir officiellement le cap des 54 912 habitants (h), ce qui représente un gain de 135 h par rapport à la statistique 2016 (54 777 h). Saint-Hyacinthe a donc encore besoin de 5088 nouveaux citoyens pour que le rêve du maire Corbeil devienne réalité. Au train où vont les choses, les chances que cela se produise en 2020 paraissent toutefois bien minces.

En 2013, au moment de l’accession de M. Corbeil à la mairie, Saint-Hyacinthe comptait 54 078 h, de sorte qu’elle a réalisé depuis un gain de 834 h, soit une progression moyenne de 167 h par année, selon les données de l’Institut de la statistique du Québec.

Le décret de population 2017, paru dans la Gazette officielle du Québec le 28 décembre 2016, indique que la population de la MRC des Maskoutains s’élève maintenant à 86 927 h, comparativement à 86 463 h au début de 2016. Il s’agit d’une hausse de 464 h, comparativement à un gain net de seulement 63 résidents un an plus tôt.

Parmi les 16 autres municipalités que compte la MRC, c’est à La Présentation qu’on observe la plus forte croissance démographique au cours de 2016, sa population étant passée de 2516 h à 2616 h (+100 h). Saint-Liboire, qui compte maintenant 3146 h, s’en tire pas mal non plus avec 95 nouveaux citoyens, alors que le décret précédent lui en avait fait perdre six. La ville de Saint-Pie, quant à elle, a gagné 42 citoyens, et l’on note aussi que la croissance se poursuit à Saint-Dominique, comme l’indiquent les 34 nouveaux résidents que lui accordent les statistiques gouvernementales.

Pour toute la MRC, le portrait global est bien meilleur qu’en 2015 et 2016, alors que 11 municipalités sur 17 avaient affiché un recul de leur population. Selon le nouveau décret, seulement cinq municipalités – Sainte-Hélène-de-Bagot, Saint-Jude, Saint-Louis, Saint-Simon et Saint-Valérien-de-Milton – demeurent dans cette situation. 

image