30 juin 2011
Endettement
Saint-Hyacinthe dans le peloton de tête… pour l’instant
Par: Le Courrier

La dette à long terme de la Ville de Saint-Hyacinthe a beau avoir gonflé de 2 112 600 $ en 2010, la municipalité peut se vanter d’être parmi les agglomérations les moins endettées du Québec avec une ardoise de 9,8 M$ au 31 décembre 2010. Seul bémol, l’endettement s’élèvera à plus de 25 M$ à la fin de l’exercice financier 2011.

Publicité
Activer le son

Le découvert de Saint-Hyacinthe représente présentement 0,51 % de la richesse foncière de la Ville estimée à 4 990 000 000 $. À l’échelle provinciale, la moyenne est de 2,24 %. « Le contrôle de la dette de Saint-Hyacinthe est envié à travers le Québec », a indiqué le directeur général Louis Bilodeau en entrevue avec LE COURRIER.

À Granby, l’endettement à long terme s’élevait à 37,1 M$ au 31 décembre 2010 et l’administration municipale prévoit qu’elle atteindra 59 M$ à la fin de l’année en cours. Plus à l’est, la dette de la Ville de Drummondville s’est établie à 69,7 M$ à la fin de 2010, soit 10 M$ de plus que l’an dernier. Dans les deux cas, l’endettement représente actuellement 1,18 % et 1,51 % de leur assiette fiscale respective évaluée à environ 5 G$ et 4,6 G$.La situation enviable de Saint-Hyacinthe pourrait cependant évoluer au cours des prochains mois. Plusieurs règlements d’emprunt permanents pour des dépenses importantes comme le plan de redressement du régime de retraite et la construction du Centre récréoaquatique devront être financés en 2011.Selon le directeur général, le niveau d’endettement grimpera assurément au-dessus de la barre des 25 M$ puisque le règlement d’emprunt du Centre récréoaquatique s’élève à 13,1 M$ et celui du régime de retraite à 3,3 M$ pour un total de 16,9 M$. À noter que 5 M$ de l’emprunt pour le complexe sera assumé par le gouvernement provincial sur une période de 10 ans.« Si on ajoute à cela la dette actuelle, on peut présumer que l’endettement totalisera 26,7 M$ au 31 décembre 2011, mais puisqu’on sera en mesure d’assumer 1,3 M$, elle sera en réalité de 25,4 M$ », a expliqué M. Bilodeau.« On conçoit que la dette augmentera de façon importante, mais c’est évident qu’on va continuer d’être vigilant », a évoqué le maire Claude Bernier, soulignant que tous les employés municipaux participaient à l’effort de guerre.Les Maskoutains plus âgés se souviendront que la Ville de Saint-Hyacinthe a déjà été au bord d’un gouffre financier à cause d’un endettement important. « En 1988, l’endettement s’élevait à 78 M$ et 40 % du budget était mis au service du remboursement de la dette », a rappelé Louis Bilodeau qui précise que l’endettement ne retrouvera pas cette ampleur de si tôt.

image