25 juillet 2013
Intempéries
Saint-Hyacinthe évite le pire
Par: Maxime Prévost Durand

Les orages violents prévus vendredi dernier sur une bonne partie du Québec ont épargné Saint-Hyacinthe en partie, tant en ce qui concerne les pannes d’électricité qu’au plan météorologique.

Un peu moins de 7 000 abonnés d’Hydro-Québec dans la MRC des Maskoutains étaient privés d’électricité au plus fort de l’orage, aux alentours de 17 h. Moins d’une heure plus tard, ce chiffre s’abaissait à quelque 4 700 abonnés toujours privés de service alors que vers 21 h, il restait près de 3 000 foyers toujours sans électricité.

« Le service a été rétabli assez rapidement sur le territoire. Le gros des pannes a été noté entre 16 h et 20 h, explique Maryse Pion, porte-parole régionale d’Hydro-Québec. Un mélange de vents violents et de branches tombées sur les fils a causé ces pannes. D’autres intervenants sont nécessaires pour procéder à la remise en service lorsque des branches causent des dommages aux fils. »Une trentaine de clients Hydro-Québec dans la MRC des Maskoutains n’avaient toujours pas d’électricité à 13 h dimanche après-midi. Tout était complètement rétabli lundi en matinée.Des rafales à près de 80 km/h ont été enregistrées à Saint-Hyacinthe selon le météorologue Michel Morissette. Tout près, à Mont-Saint-Hilaire, on enregistrait des rafales à 100 km/h, continue-t-il. « Le pire de l’orage n’est pas passé par Saint-Hyacinthe. C’était surtout fort à Montréal, mais rendu ici, il avait diminué en intensité. On compte seulement environ 10 mm de pluie accumulés au plus fort de son passage en sol maskoutain. On ne peut pas dire que c’était un orage très violent. On a déjà vu pire. »Des dégâts ont tout de même été observés à divers endroits sur le territoire de la MRC des Maskoutains, surtout des branches d’arbres tombées lors de bourrasques de vent. À la Ville de Saint-Hyacinthe, une douzaine d’appels ont été logés au service de Travaux publics à ce sujet. « Au moins deux équipes de cinq ou six employés ont été déployées pour répondre aux appels concernant des branches ou des arbres tombés sur la voie publique ou chez un citoyen », affirme Caroline Nadeau du service des Communications de la Ville de Saint-Hyacinthe.

image