5 janvier 2017
Palmarès des villes entrepreneuriales
Saint-Hyacinthe fait un bond de 76 places
Par: Jean-Luc Lorry
Saint-Hyacinthe fait un bond de 76 places

Saint-Hyacinthe fait un bond de 76 places

Simon Gaudreault, directeur des affaires économiques à la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

Simon Gaudreault, directeur des affaires économiques à la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

Saint-Hyacinthe a réalisé une remontée spectaculaire au classement des villes les plus entrepreneuriales au Canada établi par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI). En l’espace d’une année, la municipalité est passée du 85e au 9e rang. 

Publicité
Activer le son

« Je suis très fier de ce résultat. Cela prouve que les investissements réalisés dans plusieurs secteurs de la Ville portent leurs fruits », commente avec satisfaction, le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil.

Ce classement publié une fois par année regroupe 121 municipalités qui regroupent plus de 20 000 habitants.

En 2016, la Ville de Rivière-du-Loup occupe la première place du palmarès et Sept-Îles ferme la marche. Quant aux métropoles canadiennes qui comptent plus d’un million d’habitants, Toronto occupe la 70e place, Montréal, le 94e rang et Calgary, la 113e position.

« Sur l’ensemble du Canada, Saint-Hyacinthe fait partie des deux ou trois municipalités qui ont le plus progressé au classement en un an », observe Simon Gaudreault, directeur des affaires économiques à la FCEI. 

La présence entrepreneuriale au niveau local, les perspectives économiques d’une PME sur douze mois et l’impact des politiques municipales sur l’entreprise sont les éléments pris en compte pour évaluer la municipalité.

Pour établir ce palmarès, la FCEI a pris en considération le résultat de 14 indicateurs dont 6 font l’objet de sondages.

La qualité de vie à Saint-Hyacinthe semble faire l’unanimité auprès des entreprises membres de la FCEI sondées puisque le taux d’appréciation est de 93,4 %. 

Par contre, les règlements municipaux sont problématiques pour 72,3 % des dirigeants d’entreprises interrogés. Concernant le coût de l’administration municipale, 45,7 % en sont insatisfaits. 

« Il y a de la place à l’amélioration, mais cela prend des règles et un encadrement », considère le premier magistrat à propos du mécontentement relatif aux règlements municipaux.

« Nous encourageons toutes les municipalités à adopter des mesures favorisant un fardeau fiscal et réglementaire plus équitable pour les PME », mentionne Simon Gaudreault.

Selon cet expert, les PME (entreprise comptant moins de 500 employés) jouent un rôle de premier plan dans la vitalité des économies locales. « Il faut savoir que la moitié des entreprises au Québec comptent moins de cinq employés », précise M. Gaudreault.

Invité à commenter ce classement, le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet. 

image