24 novembre 2011
L'Inter U16 AA
Saint-Hyacinthe honore ses champions
Par: Maxime Desroches

Les membres de l’Inter U16 AA masculin auraient difficilement pu imaginer une meilleure conclusion à un automne rempli de succès sur les terrains de soccer. Les champions provinciaux de la Coupe Saputo AA ont été conviés jeudi dernier par le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, afin d’immortaliser le remarquable exploit du onze maskoutain.

Ainsi, les 16 joueurs de l’équipe par excellence de l’Association régionale de soccer de Richelieu-Yamaska (A.R.S.R.Y.), de même que leur instructeur Yanick Raoult, ont pu apposer leur nom au Livre d’Or de la Ville de Saint-Hyacinthe, afin que leur année exceptionnelle figure dans l’histoire sportive maskoutaine.

Le 10 octobre, l’Inter U16 AA masculin remportait, au terme d’une saison en montagnes russes, la grande finale des championnats provincaux (Coupe Saputo AA), un triomphe improbable compte tenu du rang qu’il occupait à mi-saison dans le circuit élite de la Montérégie. C’était aussi une première historique pour Saint-Hyacinthe, qui n’avait jamais couronné de champion à ce tournoi en 35 ans de compétition.Alors qu’ils formaient un club de milieu de peloton à la mi-juillet, les Maskoutains ont changé leur approche et ont aligné 10 victoires consécutives pour terminer le calendrier régulier, avant d’en remporter trois autres durant leur parcours éliminatoire, les menant à représenter la région à Chicoutimi, en octobre.« Il s’agit d’une première en soccer pour la région de Saint-Hyacinthe à un tel niveau de compétition. Cette équipe se classe désormais parmi l’élite de sa discipline au Québec. Aujourd’hui, c’est toute la population maskoutaine qui vous félicite pour vos réalisations », a souligné le maire Bernier, mentionnant au passage que l’entraîneur Raoult avait eu un grand rôle à jouer par sa capacité d’amener chacun de ses joueurs à amener le meilleur de lui-même.« Le virage qu’on a effectué en seulement quelques semaines a des allures de scénario hollywoodien. À un certain moment, on était une équipe de sixième place sur huit équipes. Depuis, les gars ont appris à jouer collectivement, à se respecter et à se faire confiance. On s’est parlé dans le blanc des yeux, et finalement, c’est ce que ça prenait pour que cette équipe atteigne son plein potentiel », a raconté l’entraîneur Raoult.Le pilote maskoutain prévient toutefois que les efforts déployés par sa troupe pour réaliser un tel tour de force ne suffiront pas à connaître du succès en classe U17 AAA, à laquelle elle se joindra dès l’an prochain.

Reconnu par ses pairs

Les joueurs de l’Inter U16 AA ne sont pas les seuls à avoir obtenu une reconnaissance pour leur succès. Véritable passionné de soccer, Yanick Raoult a quant à lui raflé tour à tour le titre d’entraîneur de l’année dans l’A.S.S.H., celui de l’A.R.S.R.Y., et celui de la Fédération de soccer, dans le volet élite. Cette dernière distinction est d’autant plus significative pour Raoult qu’elle fut votée par ses pairs, et qu’il avait été finaliste dans cette même catégorie, l’an dernier.

En plus de ces nombreux faits d’armes, le professeur d’histoire à l’école secondaire Saint-Joseph a aussi réussi, plus tôt cet automne, à obtenir sa licence B d’entraîneur, un grade que seulement 11 personnes à travers la province ont réussi à décrocher en 2011, et qu’un seul autre Maskoutain — le directeur technique de l’A.S.S.H., Frédéric Delage —, possédait déjà.« C’est une belle fierté pour moi, car les candidats étaient évalués par des figures marquantes du soccer québécois, comme Valerio Gonzola (ancien instructeur de l’Impact de Montréal) et l’analyste Francis Millien. Au terme du stage (d’une durée de 40 heures), il fallait s’approprier un thème et le présenter oralement. C’était un beau défi », mentionne-t-il.

Un modèle à imiter

L’enseignant de 41 ans, qui dirigeait également l’Inter U14 AAA masculin en plus de coordonner de nombreux matchs de futsal et des ateliers de formation, estime qu’un déclic s’est fait lorsqu’il a eu l’occasion, en mars, d’échanger avec Pierre Labat, un préparateur technique français ayant notamment travaillé avec Zinedine Zidane, et maître à penser d’une méthode d’enseignement reconnue aux quatre coins de la planète.

« Son approche « par gammes » a pour principe que l’enseignement des outils techniques de base doit se faire dès les débuts du jeune joueur. L’accent est mis tant sur le jeu collectif que sur les habiletés individuelles, tout en gardant l’aspect ludique. C’est une façon de travailler que je souhaite adapter ici, notamment avec de mini-camps de formation ouverts à tous les joueurs de l’A.S.S.H. Le but ultime, c’est de faire de Saint-Hyacinthe une puissance du soccer, un modèle reconnu partout au Québec », ajoute-t-il.Avec tout le succès qu’a connu Yanick Raoult au cours des derniers mois, on ne peut pas le blâmer d’avoir des idées de grandeur pour le soccer en sol maskoutain.

image