30 mai 2013
Bilan environnemental
Saint-Hyacinthe la verte?
Par: Le Courrier

Les responsables de la Ville affichaient dernièrement un large sourire lors de la présentation du bilan environnemental.

Publicité
Activer le son

Pendant son exposé, le directeur général de la Ville, Louis Bilodeau, a déclaré à la vingtaine de personnes présentes à la conférence de presse que Saint-Hyacinthe demeurait une pionnière en gestion environnementale.

M. Bilodeau avait illustré cette performance par plusieurs actions entreprises par la municipalité, comme le détournement des matières résiduelles de l’enfouissement, la mise à la conformité des installations septiques, la réglementation sur les branchements et la biométhanisation.Ce bilan fait suite à l’adoption par la Ville de son plan d’action environnemental 2010-2014. Après trois ans, sur un total de 52 actions environnementales, 60 % sont entamées ou terminées, 23 % ont été retardées, 15 % n’ont pas encore débutées et 2 % ont été annulées (fermeture de la Ressourcerie).

Établissements d’enseignement

Des représentants du Cégep de Saint-Hyacinthe, de l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA), de la Faculté de médecine vétérinaire et de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe ont vanté les bons coups verts de leurs organisations respectives.

Par exemple, des électrobacs ont été installés à la Faculté de médecine vétérinaire pour récupérer des petits équipements électroniques comme des téléphones cellulaires.Ces démarches environnementales ont été saluées par Jacques Tétreault, président du Comité des citoyens pour la protection de l’environnement maskoutain. « Je suis heureux de constater que plusieurs organisations publiques de Saint-Hyacinthe s’emploient à rendre notre ville plus verte. Une nouvelle ère est en train de se développer », a mentionné avec enthousiasme cet ardeur opposant à l’industrie du gaz de schiste.

image