2 mai 2013
Saint-Hyacinthe participe au Jour mondial de l’orgue
Par: Le Courrier

Le Jour mondial de l’orgue sera célébré le 6 mai avec 850 concerts sur les cinq continents et Saint-Hyacinthe en fait partie.

Publicité
Activer le son

Dans le cadre du 850 e anniversaire de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, les Maskoutains ont rendez-vous le 6 mai, à 19 h 30, à la Cathédrale de Saint-Hyacinthe. Pour cette occasion, l’organiste-concertiste Jocelyn Lafond, titulaire du grand orgue de la Cathédrale, présentera un magnifique programme de musique française.

Jocelyn Lafond a un parcours musical riche et varié. Organiste titulaire des grandes orgues de la Cathédrale de Saint-Hyacinthe, il a donné à ce titre de nombreux récitals à Montréal, Québec, Trois-Rivières, Saint-Hyacinthe et Drummondville. Comme pianiste, il a donné également plusieurs récitals solos et en ensemble. Il est également compositeur et a déjà à son actif quelques oeuvres pour orgue solo (Aventure féerique) et pour petits ensembles, une messe de Requiem pour quatre solistes, choeur et orgue ainsi qu’une messe pour deux solistes, choeur et orgue. Cette Messe en Mi bémol Majeur, soumise au concours de la Messe du 400 e de Québec organisé par FideArt, a remporté le premier prix ex aequo.

Les orgues Casavant

Pour Jacquelin Rochette, directeur artistique chez Casavant Frères, « le Jour mondial de l’orgue, c’est une excellente vitrine pour l’entreprise Casavant Frères », une institution à Saint-Hyacinthe. L’entreprise est reconnue comme étant l’une des cinq plus importantes dans le monde. Elle a fabriqué près de 4 000 instruments à ce jour.

Le chanoine Gaston Giguère est un passionné et connaît l’histoire de l’orgue de la Cathédrale sur le bout de ses doigts. « L’orgue de la Cathédrale est un Opus 8 de Casavant Frères qui date de 1885. L’Opus 8 est le plus gros instrument de l’entreprise. » De 1910 à 1912, lors d’importantes rénovations, l’orgue est reconstruit en tant qu’Opus 482. La majorité du matériel d’origine est conservé et un clavier de solo, de quatre jeux d’esthétique anglo-saxonne est ajouté. La traction mécanique est remplacée par une traction électro-pneumatique. Après un silence de 15 ans, l’orgue a été remis en fonction en 1979. En 2006-2007, Casavant Frères procède à une restauration complète de l’instrument au coût de 450 000 $. Parmi les travaux, on refait également l’harmonisation de l’ensemble des jeux, on y ajoute quelques nouveaux jeux de sorte qu’on vient de donner à l’instrument son esthétique française d’origine. L’instrument a été inauguré le 3 juin 2007 par Philippe Bélanger, organiste de l’Oratoire Saint-Joseph de Montréal.

image