20 juin 2013
Monorail vs TGV
Saint-Hyacinthe-Québec en moins d’une heure
Par: Le Courrier

Monorail vs TGV

Selon une étude de l’IREC (l’institut de recherche en économie contemporaine), le monorail TrensQuébec est un système de transport peu coûteux, écologique et parmi les plus efficaces au monde. C’est un projet emballant et rafraîchissant pour le Québec. Imaginez déjeuner au vieux port de Montréal, escalader le mont St-Hilaire pour ensuite faire un arrêt au vieux marché de Saint-Hyacinthe, dîner à Drummondville au Mondial des cultures et souper dans le Vieux-Québec, le tout dans un moyen de transport à zéro émission.

Monorail vs TGV

Le coût de construction du monorail se situe entre 9 et 12 millions le kilomètre comparativement à 35 millions le kilomètre pour le TGV.

Le TGV transporte en moyenne de 300 à 360 passagers et est ainsi soumis à des départs à heures fixes tandis qu’un wagon du monorail peut aussi bien transporter de 60 à 75 personnes que de la marchandise permettant ainsi des horaires flexibles. Notre monorail atteint 250 km/heure en 30 secondes et est adapté au climat hivernal contrairement au TGV qui nécessite un temps d’accélération de 8 à 10 minutes pour atteindre sa vitesse de croisière et est grandement affecté par une faible accumulation de neige. La technologie du moteur-roue, développée par le Dr Pierre Couture et son équipe, sera facilement exportable et constituera un atout majeur pour le développement économique du Québec, on estime jusqu’à 90 000 le nombre d’emplois qui seront créés au Québec. La technologie étrangère du TGV n’a aucune retombée pour la province.

Les coûts

Le monorail sera suspendu et utilisera des réseaux routiers déjà existants évitant ainsi la construction de viaducs. Vu la légèreté du moteur-roue, la structure pourra elle aussi être légère et économique et permettra d’être installée en porte-à-faux aux ponts existants.

C’est une technologie qui peut être construite de A à Z au Québec. On estime à 3 milliards la construction de la ligne Montréal-Québec (250 km) comparativement à 2 milliards pour le Train Léger reliant le centre-ville de Montréal et la Rive-Sud (17 km) que le gouvernement a prévu d’installer sur le nouveau pont Champlain. Les coûts d’entretien seront minimes grâce à sa conception adaptée à nos conditions climatiques, les rails et le moteur-roues seront protégés des intempéries par un dôme et la structure sera faite d’acier à l’épreuve de la corrosion. Les coûts d’opérations seront aussi abordables pour en faire un moyen de transport vraiment compétitif et écologique puisqu’il sera propulsé par l’électricité. Notre dépendance au pétrole sera réduite de façon considérable, ce qui est un atout majeur économiquement. La ligne Montréal-Québec génèrera 100 millions annuellement, ce qui nous permettra de rembourser en 20 ans les coûts de construction. Ce sera un attrait touristique unique au monde. C’est notre devoir de citoyen de s’informer et d’exiger de la part de nos élus que ce projet révolutionnaire, aux multiples avantages, se réalise pour le bien de la population québécoise. C’est notre chance de passer à l’Histoire et de rayonner mondialement avec notre génie et de combattre les embouteillages et la pollution à moindre coût. Votez sur le site : www.trensquebec.qc.ca .

Des citoyens concernés Alain D’Auteuil et Anie Langelier

image