14 juin 2012
Mérite municipal et bénévolat
Saint-Hyacinthe rafle quatre prix!
Par: Le Courrier
Les candidats de Saint-Hyacinthe ont obtenu trois prix au concours du Mérite municipal 2012. Nous voyons ici, dans l'ordre, Éric Forest, président de l’Union des municipalités du Québec, Alexandrine Esquilat, lauréate, Claude Bernier, lauréat et maire de la Ville de Saint-Hyacinthe, Bernard Généreux, président de la Fédération québécoise des municipalités, René Leroux, lauréat, Christine St-Pierre, ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Émilien Pelletier, député

Les candidats de Saint-Hyacinthe ont obtenu trois prix au concours du Mérite municipal 2012. Nous voyons ici, dans l'ordre, Éric Forest, président de l’Union des municipalités du Québec, Alexandrine Esquilat, lauréate, Claude Bernier, lauréat et maire de la Ville de Saint-Hyacinthe, Bernard Généreux, président de la Fédération québécoise des municipalités, René Leroux, lauréat, Christine St-Pierre, ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Émilien Pelletier, député

Les candidatures maskoutaines étaient à l’honneur cette année au concours du Mérite municipal et au Prix Hommage Bénévolat-Québec: les représentants de Saint-Hyacinthe ont obtenu pas moins de quatre prix provinciaux à ces deux concours!

publicité

Trois de ces prix leur ont été décernés dans le cadre du Mérite municipal, un concours qui s’inscrit dans le cadre de la Semaine des municipalités et qui a pour but de rendre hommage à des citoyens qui contribuent à améliorer la qualité de vie dans leur communauté.

Dans la catégorie « Relève municipale – municipalités de 8000 à 79 999 habitants », le prix provincial a été décerné à Alexandrine Esquilat, une étudiante en cinquième secondaire au Collège Saint-Maurice. Engagée dans les causes environnementales et humanitaires, Alexandrine est très active au sein du Comité vert de son école. Compostage, plantation d’arbres, récupération et recyclage, éducation e sensibilisation sont autant d’activités auxquelles se consacre Alexandrine avec les membres du Comité.Dans la catégorie « Citoyen », c’est le président du Camp Richelieu de Saint-Hyacinthe, René Leroux, qui a eu droit aux grands honneurs. Il a obtenu le premier prix pour son dévouement envers les personnes souffrant d’une déficience intellectuelle qui fréquentent le camp, et elles sont environ 140 chaque été. Homme à tout faire au camp, M. Leroux peut aussi bien s’y transformer en menuisier, en plombier ou en réceptionniste, pour aider.Enfin, dans la catégorie « Municipalité et développement durable – villes de 50 000 habitants et plus », c’est la Ville de Saint-Hyacinthe qui a obtenu le prix provincial, et cela grâce à sa politique environnementale doublée d’un plan d’action. La Ville est ainsi honorée pour tous ses efforts axés sur la protection de l’environnement, qu’il s’agisse de l’implantation de la biométhanisation à l’usine d’épuration ou de l’instauration de la « passe écolo » favorisant l’utilisation du transport en commun par les cégépiens. Présidée par le ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, Laurent Lessard, la cérémonie officielle de remise des prix à eu lieu à l’Assemblée nationale le 8 juin. Dans la catégorie « Organisme », le Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe était aussi en lice pour l’obtention d’un prix grâce à son projet « Accueil fraternel ».

Prix Hommage

Par ailleurs, à la remise des Prix Hommage Bénévolat-Québec 2012, chapeauté par le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, un autre Maskoutain a été honoré tout récemment.

Il s’agit de Xavier Brillon, qui a reçu le prix Claude-Masson pour ses actions visant l’acceptation des différences dans la société. Membre de l’organisme Parrainage civique des MRC Acton et Les Maskoutains depuis six ans, Xavier Brillon participe à des ateliers d’échange dans les écoles. Il rencontre plus de 120 élèves chaque année pour leur parler des défis que représente le fait de vivre avec des incapacités et de l’importance d’être ouvert aux différences.D’autres candidatures maskoutaines avaient été présentées au concours Bénévolat-Québec: celle de Guy Jodoin, président de la campagne de financement de la Moisson maskoutaine (catégorie « Bénévole »), celle de La Croix-Rouge (catégorie « organisme ») et celle de Pierre Solis, président du conseil d’administration du Centre des arts Juliette-Lassonde ( catégorie « Bénévole, prix distinctif en culture »).

image