5 septembre 2019
Saint-Hyacinthe reconnaît l’urgence climatique
Par: Rémi Léonard

Photothèque | Le Courrier ©

« Il y a urgence d’agir », lançaient en avril des citoyens, dont plusieurs jeunes, venus devant leurs élus pour dénoncer leur refus de signer la déclaration d’urgence climatique. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les élus maskoutains ont finalement adopté une déclaration reconnaissant « l’urgence d’agir en matière de lutte contre les changements climatiques », plusieurs mois après que des citoyens les pressaient de se positionner sur le sujet.

publicité

« “Enfin”, diront certains », a même reconnu le conseiller David Bousquet, responsable du dossier de l’environnement chez les élus, au moment de lire la résolution. Adoptée à l’unanimité ce mardi, elle arrive en effet de long mois après la demande formulée initialement par Jacques Tétreault, citoyen bien connu dans la région pour son engagement en faveur de l’environnement, en février dernier. À ce moment, il avait même indiqué avoir transmis la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique (DUC) à M. Bousquet pour la première fois en novembre 2018.

M. Tétreault avait ensuite dû attendre jusqu’en mars pour connaître la position de la Ville, qui avait alors refusé de signer le document, dont le ton a été jugé « trop pessimiste » et la portée peu appropriée à la réalité maskoutaine, selon les élus. La mobilisation citoyenne qui a suivi au cours du printemps n’est pas parvenue à faire bouger cette position. Le conseil voulait plutôt miser sur son nouveau plan de développement durable (PDD), encore en élaboration, pour transposer leurs préoccupations environnementales en « actions concrètes ».

Et maintenant?

Laissant de côté le libellé de la DUC, la plus récente résolution reprend ainsi ce discours, ajoutant que ce PDD devra être « ambitieux » pour répondre aux défis posés par les changements climatiques. La Ville cherchera par ailleurs à former des partenariats avec divers acteurs de la communauté puisque « seule une alliance entre les individus et la collectivité peut engendrer des résultats concrets », évoque également cette résolution. Les citoyens sont donc aussi appelés à faire leur part, tout comme les paliers de gouvernement supérieurs, qui sont sollicités pour mettre en place des mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre et pour « soutenir financièrement les municipalités » dans leurs efforts environnementaux.

Toujours en chantier à l’heure actuelle, le PDD de la Ville de Saint-Hyacinthe devrait être présenté aux citoyens en octobre pour entendre leurs commentaires. Une première consultation publique a également eu lieu en mai dernier. L’adoption du document est toujours planifiée pour le début 2020.

Où en est la Déclaration?

Pendant ce temps, la DUC a maintenant récolté l’appui de 395 municipalités, selon les données disponibles sur son site web, et est passée à une autre étape en lançant ses « chantiers de la DUC », une série d’enjeux où sont détaillées différentes actions permettant de mettre en œuvre un « plan de transformation urgent en réponse à la crise climatique ». On y retrouve par exemple des pistes de solutions comme miser sur « la transformation du monde agricole vers une agriculture soutenable, la mise en place de transports en commun électrifiés, le remplacement des systèmes de chauffage à combustible fossile par des systèmes à énergie renouvelable ou le réaménagement du territoire pour viser un environnement carboneutre », notamment.

image