7 octobre 2021
Saint-Hyacinthe se développe aux quatre coins
Par: Sarah-Eve Charland

Parmi les chantiers en cours, on retrouve celui sur la rue Girouard Ouest à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les chantiers de construction sont en effervescence à Saint-Hyacinthe. Des permis annonçant des investissements de plusieurs dizaines de millions de dollars ont été délivrés en août pour des projets aux quatre coins de la Ville.
Publicité
Activer le son

« C’est l’aboutissement de beaucoup de travail. J’aimerais faire avance rapide pour voir de quoi ça va avoir l’air dans quatre ans. Il y a plein de chantiers dont on a besoin qui vont contribuer à la vitalité de la ville », lance la présidente du comité consultatif d’urbanisme (CCU), Claire Gagné.

Plus de deux ans après l’incendie qui a dévasté la Place Frontenac, le promoteur a enfin commencé les travaux. La valeur des travaux pourrait atteindre 9 M$. Le 7 septembre, les élus ont notamment conclu l’entente concernant le développement résidentiel et commercial relativement à la construction de 39 logements et de six suites commerciales sur la rue Saint-Antoine. Le bâtiment comportera un stationnement souterrain de 35 cases et une hauteur de quatre étages. L’apparence du bâtiment sera un rappel architectural de l’ancien bâtiment qui datait de 1903.

Parmi les autres permis délivrés en août par la Ville de Saint-Hyacinthe, celui pour la construction du complexe Fridöm de Groupe Sélection a été émis. La valeur des travaux est évaluée à 52 M$. Le bâtiment atteindra huit étages et comprendra 165 logements et un espace commercial.

Autre projet évalué à plusieurs millions de dollars : le Centre de services scolaire de Saint-Hyacinthe a reçu son permis pour les travaux à l’école Casavant. La première phase, de deux, concerne l’agrandissement du vestibule et d’un escalier, la transformation de l’aile centrale tout en la mettant aux normes ainsi que l’installation d’un système de géothermie. Ces travaux s’élèvent à 29 577 700 $.

Immeubles résidentiels

Le coup d’envoi a été lancé pour des projets résidentiels sur la rue Girouard et au Domaine sur le Vert. Dans le premier cas, un agrandissement d’un bâtiment au 1705, rue Girouard Ouest a fait l’objet d’un permis qui évalue les travaux à 3,5 M$. Cet immeuble devrait abriter 12 logements. Dans le deuxième cas, le promoteur pourra construire un immeuble de cinq logements sur la rue du Vert pour un investissement de 950 000 $.

Dans le quartier Hertel–Notre-Dame, le Groupe Robin a pour sa part reçu ses permis pour construire une maison unifamiliale et un immeuble de six logements sur l’avenue Laplante. Respectivement, ces projets représentent des investissements de 295 000 $ et de 1,1 M$.

Dans un contexte où Saint-Hyacinthe est limitée dans son développement, elle doit considérer le redéveloppement, poursuit Mme Gagné.

« Quand on reçoit un projet, notre premier souci est : est-ce que ce projet-là répond à des besoins de notre population? Parce que sinon, on ne va pas plus loin. Le Service d’urbanisme essaie le plus possible d’atténuer les impacts négatifs et de mettre dans la balance l’apport que ce projet a pour notre communauté. Par exemple, le Domaine sur le Vert se développe avec plusieurs entrepreneurs différents. Il y a un plan directeur qui a été fait. Il inclut des orientations du conseil municipal pour répondre aux besoins de la communauté. […] On fonctionne de plus en plus par plan directeur. »

image