29 juin 2017
Saint-Hyacinthe s’invite au Festival d’orgue de Montréal
Par: Olivier Dénommée
Rachel Laurin fera résonner l’opus 8 de Casavant Frères dans la Cathédrale de Saint-Hyacinthe le vendredi 7 juillet, de 14 h 30 à 15 h 30. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Rachel Laurin fera résonner l’opus 8 de Casavant Frères dans la Cathédrale de Saint-Hyacinthe le vendredi 7 juillet, de 14 h 30 à 15 h 30. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La métropole québécoise est depuis plusieurs années l’hôte du Concours international d’orgue du Canada (CIOC), compétition tenue aux trois ans où se mesurent les jeunes talents à l’orgue de partout dans le monde. Un festival est aussi organisé chaque automne par le CIOC, mais en ce 375e anniversaire de Montréal, il a été décidé d’en faire aussi un cet été, intégrant du même coup Saint-Hyacinthe à l’événement.

Publicité
Activer le son

Le Festival d’orgue de Montréal est un événement ponctuel marqué par une collaboration du CIOC, de l’American Guild of Organists (AGO), région du Nord-Est, et du Collège royal canadien des organistes (CRCO). « C’était une idée construite il y a trois ans et que vous voulions déployer pour l’anniversaire de Montréal et du Canada », précise Thomas Leslie, directeur général du CIOC. 

Selon lui, l’abondance en orgues dans la région de Montréal rendait cette ville parfaite pour un nouveau rendez-vous consacré à cet instrument.

Ainsi, du 1er au 6 juillet, des centaines de visiteurs sont attendus pour assister à différentes prestations à l’orgue à travers la métropole, mais la journée du 7 juillet, elle, est consacrée à une sortie en dehors de l’île. Une visite est organisée aux ateliers de Casavant Frères et d’Orgues Létourneau, deux facteurs d’orgues de Saint-Hyacinthe, en plus d’une performance de Rachel Laurin à la Cathédrale Saint-Hyacinthe-le-Confesseur en après-midi. « C’était intéressant d’offrir une journée hors Montréal pour nos participants, et un incontournable de visiter les locaux des facteurs de Saint-Hyacinthe », soutient M. Leslie, rappelant que Casavant Frères est l’un des plus grands facteurs d’orgues au monde, ayant d’ailleurs confectionné plusieurs des instruments mis de l’avant à Montréal.

« Le but d’un événement comme celui-ci, c’est de nous ouvrir au public et de lui faire découvrir la complexité de cet instrumental méconnu et l’habileté des organistes », confirme Thomas Leslie, assurant qu’un récital à l’orgue est toujours très « impressionnant à voir et à entendre ». Il est possible d’en savoir plus sur le festival au www.montrealorganfestival.org.

image