2 juillet 2020
Saint-Hyacinthe Technopole agrandit son parc immobilier
Par: Jean-Luc Lorry

Saint-Hyacinthe Technopole a acquis pour un montant de 5,7 M$ la bâtisse industrielle que possédait le manufacturier Dutailier sur la rue Picard. Photo François Larivière | Le Courrier ©

André Barnabé, directeur général de Saint-Hyacinthe Technopole, est satisfait de l’exercice financier 2019. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

En 2019, Saint-Hyacinthe Technopole a agrandi son parc immobilier en acquérant deux bâtisses industrielles qui appartenaient aux entreprises Saveurs Balatti et Dutailier. Ces transactions se sont élevées à 7,7 M$.

Publicité
Activer le son

« Saint-Hyacinthe Technopole s’est lancé dans ces deux investissements en raison de la bonne santé financière de l’organisme », justifie André Barnabé, directeur général de Saint-Hyacinthe Technopole, en entrevue au COURRIER.

Selon les états financiers rendus publics dernièrement de cette corporation privée dont le mandat principal est le développement économique de Saint-Hyacinthe, l’acquisition des deux immeubles a pour effet d’augmenter de 7,5 M$ l’actif net de l’organisme (23,4 M$ en 2018 – 30,9 M$ en 2019).

Immeuble de Dutailier

Le manufacturier de fauteuils berçants et de meubles Dutailier, dont le siège social est situé à Saint-Pie, possédait un centre de production sur la rue Picard, en bordure de l’autoroute Jean-Lesage. Il s’est départi de cette usine en juillet 2019.

« En achetant cette bâtisse industrielle de 83 000 pieds carrés pour un montant de 5,7 M$, nous avons saisi une opportunité d’affaires pour le développement économique du parc Olivier Chalifoux », estime M. Barnabé. Actuellement, cet édifice est vacant.

Pour réaliser cet investissement, Saint-Hyacinthe Technopole a contracté un prêt auprès de Financement Agricole Canada.

L’an dernier, Saint-Hyacinthe Technopole a mis la main également sur un édifice industriel de 12 000 pieds carrés qui appartenait à l’entreprise alimentaire Saveurs Balatti pour un montant de 2 M$.

Depuis cette acquisition, les locaux sont occupés par Jus Dose, une entreprise spécialisée dans la fabrication de boissons certifiées biologiques. Cet investissement s’est concrétisé grâce à un prêt auprès de Desjardins.

Hausse des revenus de location

Pour l’exercice financier terminé au 31 décembre 2019, Saint-Hyacinthe Technopole affiche un excédent de 349 041 $ comparativement à 209 138 $ en 2018. Cette hausse s’explique principalement par une augmentation des revenus de locations.

La subvention de la Ville de Saint-Hyacinthe demeure identique à 1 225 000 $. Par contre, Saint-Hyacinthe Technopole a collecté davantage de loyers. Les revenus de location se chiffraient à 1,3 M$ en 2018 comparativement à 1,9 M$ en 2019.

L’an dernier, l’organisme a bénéficié d’un loyer du manufacturier Dutaillier de juillet à décembre en raison de la nouvelle acquisition.

En complément, une entreprise a occupé pendant six mois les locaux qui avaient été construits sur mesure pour Zénith Lab, une entreprise qui a fait faillite en septembre 2018 avant de pouvoir commencer ses activités à Saint-Hyacinthe.

« Cette société n’a pas donné suite à la réalisation de son projet et n’est plus locataire de cet immeuble en 2020 », mentionne André Barnabé sans dévoiler l’identité de l’entreprise en question.

Les honoraires de gestion sont passés de 91 000 $ à 141 000 $. Cette augmentation se justifie par la gestion du Marché public qui est maintenant assurée par Saint-Hyacinthe Technopole.

Cautionnement municipal

Au chapitre du cautionnement municipal dont bénéficie Saint-Hyacinthe Technopole, la direction de cet organisme se félicite d’assumer seule ses derniers engagements financiers.

« Au cours des deux derniers exercices, le renouvèlement des emprunts à long terme a été fait à des conditions avantageuses, notamment en éliminant le cautionnement de la Ville de Saint-Hyacinthe pour un montant totalisant plus de 11 M$ », souligne M. Barnabé.

« Il reste actuellement 6 M$ de cautionnement de la Ville sur les emprunts de Saint-Hyacinthe Technopole. En 2019, nous avons acquis les deux bâtisses sans cautionnement municipal », poursuit-il.

La Ville continue de garantir un montant de 10 M$ sur le coût de construction du Centre de développement pharmaceutique de Saint-Hyacinthe, une corporation privée et apparentée à Saint-Hyacinthe Technopole.

image