25 mai 2017
Futur complexe résidentiel au centre-ville
Saint-Hyacinthe Technopole en renfort
Par: Jean-Luc Lorry
Les représentants de Saint-Hyacinthe Technopole : André Barnabé, directeur général; Bernard Forget, président et Claude Rainville, directeur du développement commercial.  Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les représentants de Saint-Hyacinthe Technopole : André Barnabé, directeur général; Bernard Forget, président et Claude Rainville, directeur du développement commercial. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Sans disposer de détails sur le futur complexe résidentiel pour retraités qui devrait être bâti au centre-ville, Saint-Hyacinthe Technopole apporte un soutien appuyé à la Ville qui souhaite la concrétisation de ce projet immobilier majeur.

Publicité
Activer le son

« Ce projet est d’une importance inouïe en terme de valeur monétaire. Ce n’est pas tous les jours qu’un milieu se retrouve avec un projet d’investissement privé de 50 M$ », indique Bernard Forget, président de Saint-Hyacinthe Technopole, en conférence de presse.

Réseau Sélection compte construire dès cet automne une tour qui aurait au maximum 15 étages et regrouperait 200 logements. L’emplacement visé par ce promoteur lavallois est un stationnement de 188 cases gratuites adjacent au Centre des arts Juliette-Lassonde.

« Comme notre mandat est le développement économique, nous ne pouvons d’aucune façon nous opposer à un tel investissement. Le conseil d’administration est unanime derrière la Ville dans ce projet », fait valoir M. Forget.

Saint-Hyacinthe Technopole a pour mission le développement industriel, commercial et touristique de la municipalité. Cet organisme est supporté financièrement par la Ville de Saint-Hyacinthe à hauteur de 1 225 000 $ par année.

Projet controversé

Cet appui de Saint-Hyacinthe Technopole survient alors que certains aspects du projet ne font pas l’unanimité. Récemment, la SDC centre-ville a publiquement critiqué ce dossier « travaillé en vase clos pendant près d’un an pour imaginer le centre-ville de demain, sans même consulter le milieu ».

La SDC pointe notamment la problématique du stationnement au centre-ville. 

Conscient de la controverse que soulève ce dossier sensible, les dirigeants de Saint-Hyacinthe Technopole invitent les différentes parties prenantes du milieu à ne pas compromettre l’évolution de ce « projet d’envergure ni à mettre à risque sa réalisation en l’utilisant pour un débat politique local ».

« Nous avons dynamisé le secteur nord (centre de congrès et Sheraton). Il ne faudrait pas négliger le centre-ville, considère André Barnabé, directeur général de Saint-Hyacinthe Technopole. Il est certain qu’il va y avoir des défis. On ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs. »

Bernard Forget estime dans une certaine mesure qu’un stationnement bondé est un heureux problème. Selon lui, un espace de stationnement désert à longueur de temps, enverrait un signal plutôt inquiétant.

Claude Rainville, directeur du développement commercial à Saint-Hyacinthe Technopole, croit pour sa part, aux retombées économiques d’un complexe résidentiel pour personnes retraitées au centre-ville. 

« L’achalandage direct et indirect qu’amènera un tel complexe ne peut être que bénéfique pour notre noyau commercial. Nous estimons que l’ajout de 200 logements générera annuellement près de 2,5 M$ en dépenses diverses », mentionne M. Rainville.

« L’objectif principal est de garder vivant notre centre-ville et de le développer », conclut avec enthousiasme André Barnabé.

image