22 décembre 2011
Saint-Hyacinthe : un budget de 81,8 millions $
Par: Le Courrier
Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, a tenu un point de presse lundi pour présenter les prévision budgétaires 2012 de la Ville de Saint-Hyacinthe.

Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, a tenu un point de presse lundi pour présenter les prévision budgétaires 2012 de la Ville de Saint-Hyacinthe.

L’harmonisation complète des taux de taxation qui étaient en vigueur lors du regroupement municipal de 2002 à Saint-Hyacinthe va générer, en 2012, des revenus additionnels de 1,8 million $ pour la Ville.

publicité

Le passage au taux unique favorisait une augmentation du budget municipal, et celle-ci sera substantielle : revenus et dépenses bondiront de 7 %, passant de 76,5 millions $ à 81,8 millions $, une hausse de 5,3 millions $.

En présentant le budget lundi, le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, a expliqué que ces dix dernières années, l’harmonisation à venir était demeurée un facteur important dans la planification des projets municipaux étant donné les revenus nouveaux qu’elle engendrerait à partir de 2012. « Le Centre des arts, le parc Les Salines, le boulevard Casavant, le Centre aquatique, ce sont tous des projets qu’on a lancés en sachant que l’harmonisation s’en venait. C’est un beau cadeau qui nous arrive, mais un cadeau qui était attendu », a-t-il signalé.Sur le territoire de l’ancienne ville de Saint-Hyacinthe, la majoration du taux de taxation de 79 à 80 ¢ engendrera des recettes supplémentaires de 324 000 $. En additionnant cette somme aux revenus de 1 847 000 $ découlant de l’harmonisation, on obtient ce que rapportera la taxe foncière générale ajustée au taux de 80 cents, c’est-à-dire 2 171 000 $ en revenus supplémentaires. Quant à l’ensemble des taxes, elles devraient rapporter 58 839 000 $ en 2012, comparativement à 55 556 700 $ en 2011; il s’agit là d’une augmentation des revenus de 3 282 300 $, ou de 6 %.Après les taxes, ce sont les paiements tenant lieu de taxes sur les immeubles gouvernementaux qui constituent la plus importante source de financement pour Saint-Hyacinthe. La Ville en tirera des revenus de 7 299 600 $ en 2012, soit légèrement plus qu’en 2011 (7 139 000 $). Les revenus de transferts provenant surtout du gouvernement du Québec augmenteront aussi, passant de 2,4 millions $ à 3,6 millions $, et la Ville puisera 433 600 $ dans le surplus accumulé pour boucler son budget.

Dépenses

Tel qu’annoncé au dépôt du nouveau programme triennal d’immobilisations, des investissements de 69 millions $ dans les infrastructures sont au programme des grands travaux 2012.

On pourrait assister, entre autres, au lancement de la phase II du programme de biométhanisation à la station d’épuration, un projet évalué à lui seul à 38,2 millions $.Pour tous ces travaux, une part de 16,8 millions $ doit être payée au comptant. Des dépenses en immobilisations de 11 434 500 $ qui seront couvertes par le fonds d’administration ont donc été inscrites au budget. Le reste de l’argent comptant proviendra des réserves financières 2011 et 2012 générées par la taxe d’eau et la taxe d’épuration.Après les dépenses en immobilisations payées comptant (14 % du budget), c’est le service de la dette qui grugera la plus grande part du budget, soit 12 %. La somme consacrée au financement de récents emprunts – prolongement du boulevard Casavant et construction du Centre aquatique, redressement du régime de retraite des employés municipaux – passera l’an prochain de 8 363 400 $ à 9 548 500 $, en hausse de 1 185 100 $ (14 %). Il faut dire qu’à la fin de l’année 2011, la dette à la charge de l’ensemble des contribuables atteindra 34,7 millions $, elle qui ne s’élevait qu’à 8,1 millions $ il y a quelques mois à peine. Parmi les grandes dépenses figure aussi celle reliée à la desserte policière assurée par la Sûreté du Québec. Ce service, dont le maire Bernier se dit « très satisfait », coûtera l’an prochain 7 623 100 $, soit une hausse de 107 000 $ (1,4 %) par rapport à 2011. Dans la gestion des matières résiduelles, c’est la stabilité; Saint-Hyacinthe versera l’an prochain 4 027 700 $ à la Régie d’Acton et des Maskoutains pour les services qu’elle lui rend, ce qui est à peine 26 700 $ de plus qu’en 2011. Bonne nouvelle aussi du côté du transport collectif : la facture globale que la CITVR refilera à Saint-Hyacinthe pour le transport local et régional passera de 2 302 600 $ à 2 222 900 $, ce qui représente une baisse de 79 700 $ (-3,5 %).

Organismes associés

Toujours en 2012, le nouveau Centre aquatique Desjardins occasionnera des frais additionnels de 500 000 $ à la Ville. Elle devra consacrer 253 000 $ à l’entretien du Centre (+166 400 $), versera 830 000 $ à la Corporation aquatique maskoutaine pour les ressources humaines (+233 000 $) et devra assumer des coûts énergétiques supplémentaires (+100 600 $).

Dans la même veine, la Ville accordera 1 107 400 $ à la Corporation de la Médiathèque maskoutaine (+40 300 $), 123 500 $ à Forum 2020, l’organisme de soutien aux immigrants (+5 000 $), de même que 150 000 $ à la nouvelle Corporation du parc Les Salines pour couvrir les frais de gestion. Et comme l’an dernier, la Société de diffusion des spectacles (Centre des arts) touchera une subvention de 200 000 $.Dans le secteur du loisir, les neuf corporations de quartier se partageront une enveloppe de 1 066 200$, soit exactement la même qu’en 2011. Les organismes culturels recevront quant à eux 288 000 $ (+33 000 $) et les organismes sportifs, 66 900 $ (+1 600 $). Enfin, la Ville consacrera l’an prochain 400 000 $ à la Cité de la Biotechnologie, qui oeuvre en développement industriel (+2 600 $), 350 000 $ au Bureau du tourisme et des congrès (+11 000 $) et 67 000 $ à la Société de développement commerciale pour la gestion du Marché public.

image