12 avril 2012
Un projet global de 2,5 millions $
Saint-Pie veut un nouvel hôtel de ville
Par: Le Courrier

On sait maintenant comment la Ville de Saint-Pie souhaite utiliser le terrain de la rue Saint-Isidore qu’elle a acquis en 2011 au coût de 235 000 $: c’est sur cet emplacement de 7567 mètres carrés qu’elle entend construire un nouvel hôtel de ville, un édifice dans lequel elle logerait aussi la bibliothèque municipale.

Ce projet n’apparaît pas dans le programme de dépenses en immobilisations que la Ville a adopté pour les années 2012, 2013 et 2014. C’est plutôt par un avis public paru dans LE COURRIER du 5 avril que la Ville de Saint-Pie a fait connaître ses intentions. Il s’agit d’un appel de propositions aux architectes et aux ingénieurs intéressés à préparer les plans et devis pour ce projet évalué à environ 2 millions $.

Le coût de construction du nouvel hôtel de ville, incluant la bibliothèque municipale – le bâtiment couvrirait une superficie de 9300 pieds carrés – est estimé pour le moment à 1 535 900 $; mais à cette dépense s’en ajouterait une autre de 572 400 $ liée au réaménagement de l’hôtel de ville actuel pour les besoins du garage municipal occupant le local voisin, au 77 rue Saint-Pierre. Une fois agrandi, le garage occuperait tout le bâtiment. Quant à la portion non utilisée du vaste terrain de la rue Saint-Isidore, la Ville la mettrait éventuellement en vente à des fins de développement résidentiel.Mais la décision d’aller de l’avant avec le projet sur la table n’est pas encore prise, a fait savoir le maire de Saint-Pie, Pierre Saint-Onge. « Est-ce qu’on fera tout d’un bloc ou étape par étape, c’est ce qu’il faut voir. Mais avant, il faut au moins avoir les chiffres. Il faut savoir aussi quel sera l’impact du projet sur les taxes au cours des 20 prochaines années. Le conseil va décider ensuite ce qui en est. Il faut voir si le projet est viable, oui ou non », a-t-il expliqué.Il signale que depuis la fusion de 2003, il ne s’est pas fait grand-chose pour mieux loger l’administration municipale. À l’époque dit-il, le garage municipal était déjà trop petit, l’hôtel de ville aussi. « Depuis que je suis maire, je n’ai pas de bureau comme tel, à part la salle de conférence », signale-t-il. Il souligne aussi que le projet permettrait de rapprocher la bibliothèque du centre-ville et de lui donner l’espace dont elle a besoin, elle qui loge au 309, rue Notre-Dame dans un local loué et trop petit. « On doit être rendu à 250 000 $ payés en loyer et ça ne nous appartient toujours pas », fait valoir M. St-Onge.Le coût global du projet qui est sur la table grimpe à près de 2,5 millions $ lorsqu’on tient compte du prix payé pour l’immeuble de la rue Saint-Isidore qui était la propriété du Groupe Lacasse, de même que des frais de démolition du bâtiment qui s’y trouvait (l’ancienne usine Stylebois, fermée en 2007), puis de la décontamination du sol. En prévision de ces gros travaux, le conseil municipal avait adopté en 2001 un règlement d’emprunt de 353 400 $. Mais elle s’en est finalement tirée avec une dépense de seulement 120 000 $ parce que les travaux ont été exécutés par ses propres employés, a expliqué la directrice générale de la Ville de Saint-Pie, Dominique Saint-Pierre. Toutes les dépenses reliées au projet ont fait l’objet de règlements d’emprunt, sauf l’achat de la propriété de la rue Saint-Isidore, lequel a été financé à même le fonds de roulement.

image