4 avril 2019
Les budgets 2019
Saint-Simon : l’évaluation des terres bondit de 43 %
Par: Benoît Lapierre

À la municipalité de Saint-Simon, l’arrivée du rôle triennal d’évaluation 2019-2020-2021 s’est traduite par une hausse moyenne de 22,89 % de la valeur de l’ensemble des immeubles imposables, hausse dont le conseil municipal a dû tenir compte dans la préparation des prévisions budgétaires 2019.

Si l’augmentation ne représente que 2,06 % dans le secteur résidentiel – la valeur moyenne des propriétés unifamiliales se situe maintenant à 239 848 $ – elle a atteint 43,39 % dans le milieu agricole de Saint-Simon, lequel ne bénéficie pas d’un taux particulier de taxe foncière.

Les élus ont atténué l’impact financier du nouveau rôle d’évaluation dans ce secteur en abaissant le taux de la taxe foncière générale de 63 cents à 50,55 cents du 100 $ d’évaluation. Cette réduction de 19,76 % engendrera bien sûr une baisse de taxe appréciable dans le parc résidentiel, mais laissera tout de même les agriculteurs avec une forte augmentation de taxe foncière.

Le budget 2019 se chiffre à 2 192 131 $, en hausse de seulement 29 163 $ par rapport au budget 2018 (2 162 968 $), et cela malgré une légère baisse des revenus générés par les taxes sur la valeur foncière (-11 624 $). Notons qu’une taxe foncière spéciale est imposée sur toutes les propriétés pour le paiement de travaux d’asphaltage sur certaines routes (règlement d’emprunt).

La taxe finançant l’emprunt « réseau d’aqueduc » est réduite de 166,75 $ à 158,85 $ par unité d’habitation, une baisse à laquelle s’ajoute un crédit de 25,64 $ pour compenser un tarif trop élevé facturé au cours des trois dernières années.

La compensation pour les dépenses fixes du service d’aqueduc augmente de 109,50 $ à 118,64 $ par unité, tandis que le tarif à la consommation grimpe de 32,71 cents à 37,95 cents par m3. Enfin, la compensation pour la gestion des matières résiduelles est ajustée de 156 $ à 155 $.

Pour 2019, le programme triennal d’immobilisations prévoit des dépenses de 556 137 $, la majeure partie dans des travaux d’entretien du réseau routier (439 067 $).

image