18 mai 2017
Projet d’agrandissement du presbytère révisé
Sainte-Hélène-de-Bagot présente son plan B
Par: Alain Bérubé
La municipalité de Sainte-Hélène-de-Bagot a présenté, lors d’une assemblée d’information le 2 mai, le projet révisé d’agrandissement du presbytère. Maquette Justin Viens Architecture

La municipalité de Sainte-Hélène-de-Bagot a présenté, lors d’une assemblée d’information le 2 mai, le projet révisé d’agrandissement du presbytère. Maquette Justin Viens Architecture

Après avoir reçu un accueil tiède pour son projet d’agrandissement de l’ancien presbytère, lors d’une séance publique d’information en mars, la municipalité de Sainte-Hélène-de-Bagot a refait ses devoirs. Elle a proposé un nouveau projet moins onéreux, espérant ainsi que les travaux démarrent cet automne.

Publicité
Activer le son

Le coût total du projet est estimé à 671 000 $. La municipalité prévoit le financer par un règlement d’emprunt de 457 000 $, sur une durée de 25 ans et à 3 % d’intérêt. Le solde, soit 214 000 $, sera défrayé à même les surplus financiers actuels. 

Le projet précédent, présenté en mars, nécessitait un règlement d’emprunt de 788 066 $, soit une augmentation annuelle de 30,75 $ du compte de taxes. 

« Pour une résidence de 201 000 $, ça représente 0,0087 $ du 100 $ d’évaluation, soit une hausse annuelle de 17,49 $ du compte de taxes. Je crois sincèrement qu’on peut se permettre ce projet, qui est plus que nécessaire pour la municipalité », affirme le maire Yves Petit.

L’architecte Justin Viens, de Saint-Hyacinthe, a rappelé lors de l’assemblée d’information du 2 mai l’importance de préserver cet édifice patrimonial, tout en proposant un édifice fonctionnel qui répondra aux besoins de la communauté. Le projet révisé prévoit un agrandissement d’environ 3000 pieds carrés. 

« Il manque cruellement d’espace dans les locaux municipaux situés actuellement dans la caserne. Ce n’est pas très convivial. Quant à la bibliothèque, son accès est difficile et il faut la réaménager afin qu’elle soit conforme aux normes actuelles », mentionne-t-il.

M. Petit soutient que les travaux apportés au presbytère feront le pont entre le passé et l’avenir. « Ce sera une bâtisse adaptée aux besoins de la population et à l’architecture d’aujourd’hui, mais qui conservera son cachet d’origine. L’ajout d’une place publique pourrait, par exemple, permettre de présenter des spectacles à l’extérieur. Et on recevra les citoyens de manière convenable, en plus de bénéficier d’une bibliothèque encore plus accueillante », allègue-t-il.

Pour qu’un référendum soit tenu, au moins 150 résidants devront signer le registre. « L’organisation d’un référendum est une dépense supplémentaire qu’on peut certainement éviter, car le projet répond selon moi aux attentes, et ce, à un coût abordable. Le conseil municipal a travaillé très fort afin de présenter une solution qui fera l’affaire du plus grand nombre de gens possible », dit-il.

Parmi la soixantaine de citoyens présents lors de l’assemblée, plusieurs se questionnaient sur la pertinence d’investir autant dans la bibliothèque municipale.« Je suis certain que les coûts du projet seront plus élevés que prévu. C’est toujours comme ça ici », a par ailleurs lancé l’un d’eux.

Le président du conseil de Fabrique de Sainte-Hélène-de-Bagot, Christian Couet-Lannes. a de son côté confirmé son appui au projet d’agrandissement du presbytère. 

« C’est pas mal beau comme résultat. Oui, c’est un investissement quand même important, mais c’est vital pour la communauté. Nous nous assurons ainsi que l’édifice abritant l’ancien presbytère continuera de bien servir la population », a-t-il déclaré.

image