25 janvier 2018
Sainte-Madeleine : le radar photo au repos
Par: Le Courrier
Depuis sa mise en service, le radar photographique de Sainte-Marie-Madeleine a généré des profits de 167 770 $.  Photothèque Le Courrier

Depuis sa mise en service, le radar photographique de Sainte-Marie-Madeleine a généré des profits de 167 770 $. Photothèque Le Courrier

Les radars photo de Saint-Marc-sur-Richelieu et Sainte-Marie-Madeleine se sont fait beaucoup plus discrets en 2017. Selon les données du Ministère de la Justice, les deux radars n’ont distribué aucune contravention depuis le 31 janvier 2017.

publicité

Alors que les radars des routes 223 et 116 avaient distribué plus de 2000 contraventions en 2016, seuls 19 fautifs ont reçu un avis d’infraction de ces radars l’an dernier.
Le radar photo mobile de la route 116, à la hauteur de Sainte-Madeleine, a distribué 14 contraventions en 2017. Ces infractions totalisent un montant de 1365 $. En 2016, il avait pourtant émis 1771 billets aux contrevenants et généré des recettes de 162 392 $.
À Saint-Marc-sur-Richelieu, le radar photo de la route 223 n’a puni que cinq automobilistes en 2017, pour un montant totalisant 847 $. En 2016, le radar s’était pourtant allumé pour 418 fautifs, pour un total de 35 761 $. La valeur moyenne des contraventions est toutefois beaucoup plus élevée, atteignant 169 $ par contravention l’an dernier contre 85 $ en 2016.
Jugement
La situation est la même un peu partout dans la province. En novembre 2016, un jugement de la Cour du Québec avait porté un coup dur aux radars photo québécois.
Le juge Serge Cimon avait tranché en faveur d’un automobiliste qui contestait la validité d’un constat d’infraction d’un radar puisque l’agent qui avait signifié l’infraction n’avait pas lui-même observé des éléments importants de la situation.
Le printemps dernier, un juge avait toutefois débouté des automobilistes qui contestaient leur contravention, alors que de nouveaux éléments de preuve avaient été apportés.
Les deux radars photo mobiles de la région ont été mis en service en novembre 2015 en raison de la vitesse élevée observée et de nombreux accidents recensés. Entre 2008 et 2012, 30 accidents avaient été recensés sur la route 223, contre 50 sur la 116 à la hauteur de Sainte-Marie-Madeleine.

image