23 août 2018
De passage au Zaricot samedi
Salomé Leclerc donnera un avant-goût de son 3e album
Par: Maxime Prévost Durand
Quatre ans après 27 fois l’aurore, Salomé Leclerc s’apprête à lancer son troisième disque en carrière plus tard cet automne. Elle en jouera quelques morceaux samedi au Zaricot. Photo Courtoisie

Quatre ans après 27 fois l’aurore, Salomé Leclerc s’apprête à lancer son troisième disque en carrière plus tard cet automne. Elle en jouera quelques morceaux samedi au Zaricot. Photo Courtoisie

Accompagnée de Philippe Brault à la contrebasse et armée de sa guitare et d’un kick, Salomé présentera quelques-unes des nouvelles chansons qui se retrouveront sur son prochain album, dont la sortie est prévue pour le 12 octobre.

« C’est un espèce de spectacle hybride entre les anciennes chansons et quelques nouvelles », a-t-elle soutenu en entrevue téléphonique au COURRIER la semaine dernière, alors qu’elle se trouvait justement en studio. « On vient tout juste de terminer l’album, on est en train d’écouter le mix final avant de l’envoyer au mastering demain. »

Pour ce nouvel opus, dont le titre n’a pas été officialisé encore, Salomé Leclerc porte presque tous les chapeaux, dont celui de réalisatrice et d’arrangeur musical. En plus d’assurer ces rôles, elle a fait toute l’instrumentation des chansons elle-même, à l’exception des violons. « Il allait de soi pour moi que ça se passe comme ça pour cet album-là et j’en suis très satisfaite et fière. Je suis contente d’être allée au bout de ça. J’avais une super équipe avec moi pour y arriver. »

Réputée pour ses paroles poétiques et imagées, l’auteure-compositrice-interprète qui nous a offert « Arlon » et « Partir ensemble », entre autres, y va d’une approche un peu différente pour les nouvelles chansons qu’elle s’apprête à dévoiler. « C’est vraiment un disque personnel. Pour les textes, j’avais envie de quelque chose de plus accessible. J’ai toujours eu une écriture plus poétique, mais je voulais cette fois écrire un peu plus comme je parle. »

Une visite à Saint-Denis

Salomé Leclerc montera samedi sur les planches du Zaricot pour la première fois depuis deux ans, mais elle n’en sera pas à sa première présence dans la région cette année. Cet hiver, la chanteuse avait rendu visite à un groupe d’élèves de l’école primaire de Saint-Denis-sur-Richelieu.

Avec son frère qui habite dans la petite municipalité, elle a fait une pause du studio pour aller dans la classe de l’un de ses neveux, munie de sa guitare, afin d’expliquer aux enfants ce qu’est une auteure-compositrice-interprète.

« Durant l’année, chaque élève a sa semaine où il est un peu comme le roi de sa classe et ils peuvent inviter des gens de leur famille pour venir parler de leur métier. C’était la deuxième fois que je faisais ça avec eux. »

Retrouver son public

Après près d’un an et demi en studio, Salomé avait hâte de retrouver le public. « Quand tu passes tout ce temps enfermé, c’est le fun d’en ressortir », a-t-elle soutenu en riant au bout du fil.

Elle n’a donné que quelques spectacles ici et là cette année, en même temps qu’elle apportait les dernières touches à son nouvel album. Celui qu’elle livrera à Saint-Hyacinthe sera le premier depuis que l’album est complètement terminé.

« Ce sera ma troisième fois au Zaricot. J’aime tellement l’endroit. J’aime comment c’est fait et les gens sont toujours très attentifs et réceptifs », a affirmé la chanteuse.

Avec la formule duo qu’elle proposera, même les anciennes chansons donneront l’impression qu’elles sont nouvelles, alors qu’elle se permettra de les retravailler un peu. « On a choisi celles qui se font le mieux en duo et ça sonne très large pour juste deux personnes », a-t-elle assuré.

En première partie, on retrouvera l’auteur-compositeur-interprète Nicolas Gémus, lauréat de plusieurs prix au Festival international de la chanson de Granby de 2017. 

image