28 novembre 2019
Salon de Los Angeles : sous des airs de controverse
Par: Marc Bouchard

Toyota RAV-4 branchable. Photo Marc Bouchard

Tesla Cybertruck. Photo Tesla

Ford Mustang Mach E. Photo Marc Bouchard

Kia Seltos. Photo Marc Bouchard

Chevrolet Trailblazer. Photo Marc Bouchard

Nissan Sentra. Photo Marc Bouchard

Les grands salons de l’auto sont encore et toujours ma passion. Comme journaliste, j’aime y découvrir les nouveautés, explorer les tendances et rencontrer les principaux intervenants de l’industrie. Mais rarement dans ma carrière ai-je assisté à un salon de l’auto avec autant de controverse que celui de Los Angeles cette année.

publicité

En fait, ce n’est pas le salon lui-même qui a déclenché un tollé. C’est plutôt la présentation de deux modèles qui a attiré les foudres des amateurs. Ironiquement, de surcroît, aucun des deux modèles n’a réellement fait ses débuts sur le plancher du salon.

Voici donc, en quelques photos, les grandes lignes de ce salon.

Toyota RAV-4 branchable

Le Toyota RAV-4 a totalement changé d’allure au cours des derniers mois. Il ajoute cette fois une version hybride branchable, dont l’autonomie électrique de 63 kilomètres le place en tête de liste dans cette catégorie. Cela, doublé des capacités actuelles du RAV-4, le rendra certainement populaire.

Tesla Cybertruck

Qu’on aime ou pas son design (et j’avoue sans peine être dans la seconde catégorie), il faut dire que le camion de Tesla a suscité de vives réactions. Il est vrai que son style est unique. Que sa fiche technique, si elle est réelle, est impressionnante, avec ses 14 000 livres de capacité de remorquage, une autonomie électrique jusqu’à 800 km et un 0-100 km/h en 2,9 secondes. Mais la présentation dans les studios de Space X a été une véritable catastrophe, les fenêtres n’ayant pas résisté aux tests entre autres, ce qui a eu pour effet d’affecter à la baisse l’action de la compagnie. Le mot « controversé » s’applique ici mieux que jamais.

Ford Mustang Mach E

Le véhicule a du charme, une capacité de 380 jusqu’à 483 kilomètres d’autonomie, un intérieur luxueux et une motorisation électrique bien pensée, en plus d’une conduite dynamique. Mais il s’appelle Mustang, ce qui a fait hurler de dépit les amateurs qui refusent d’associer le nom de leur iconique véhicule à un VUS, aussi électrique soit-il. Au-delà du nom cependant, il est vraiment spectaculaire.

Kia Seltos

On pourrait le croire copie conforme du Hyundai Kona, dont il est proche cousin, mais le petit utilitaire Seltos de Kia est plutôt unique en son genre. Plus gros que le Kona, il propose une silhouette moins radicale, même s’il utilise les mêmes motorisations connues. De plus, parce qu’il se veut aventurier, il offre le rouage intégral de série.

Chevrolet Trailblazer

Ce n’est pas à proprement parler une nouveauté puisqu’il avait été dévoilé en Asie. Il était quand même présenté en première nord-américaine, ce petit VUS qui se place juste en dessous de l’Equinox en matière de taille. Sous le capot, des petits moteurs de 1,2 et 1,3 litre turbo et un rouage intégral qu’il partage avec le Blazer, plus imposant.

Nissan Sentra

La petite compacte avait bien besoin d’amour. Ici, pas question de controverse, mais plutôt d’unanimité. En fait, la petite reçoit un nouveau look qui l’associe directement à sa grande sœur Altima, dont elle reprend aussi la calandre et le capot. Son moteur augmente sa puissance de 20 % à 149 chevaux, son couple de 12 % et l’ensemble affiche une allure plus moderne. Détail intéressant, alors que la plupart des versions sont offertes avec la boîte CVT de Nissan, les modèles de base seront disponibles avec une boîte manuelle.

image