19 août 2021
Boxe
Samuel Lajoie-Déry fera enfin ses débuts professionnels
Par: Maxime Prévost Durand

Le boxeur Samuel Lajoie-Déry, tout sourire en signant son contrat en vue de son premier combat chez les professionnels. Photo gracieuseté

Samuel Lajoie-Déry l’aura enfin, son premier combat chez les professionnels. Le boxeur maskoutain, qui a cumulé plus de 100 combats chez les amateurs, affrontera Patrick Lafleur (1-3-1) en sous-carte du gala du Groupe Yvon Michel présenté au Stade IGA, à Montréal, le 28 août.

Publicité
Activer le son

La nouvelle est tombée à la fin juillet, presque deux ans jour pour jour après le dernier combat que Lajoie-Déry a livré chez les amateurs. Le protégé de l’école de boxe Les Apprentis Champions avait alors remporté la médaille d’argent au championnat canadien senior, ce qui représentait son meilleur classement national en carrière. Il avait ensuite pris la décision de faire la transition chez les professionnels, fort de ses 112 combats amateurs.

« Pendant la pandémie, je me suis gardé en forme. Je me suis aménagé un gym à la maison et je m’entraînais six fois par semaine. […] Quand j’ai reçu l’offre pour le combat, j’étais déjà prêt », a souligné l’athlète de 26 ans en entrevue au COURRIER.

Lajoie-Déry aurait eu toutes les raisons de se décourager. Deux opportunités s’étaient déjà présentées à lui, l’une à la fin de l’été 2019 et l’autre en avril 2020. Un changement de dernière minute avait empêché la première de se concrétiser, puis l’arrivée de la pandémie a chassé la seconde.

Mais plutôt que de tuer son rêve de faire le saut chez les professionnels, la pandémie l’a amené à se retrousser les manches et à continuer de mettre tous les efforts nécessaires pour que ce rêve se réalise. « Il s’est accroché, a soutenu son entraîneur, Steve Choquette. Il a continué de se préparer. Ça fait presque deux ans qu’il n’a pas boxé […], mais il a continué de s’améliorer et de progresser techniquement. »

« J’en ai profité pour corriger certaines lacunes », a pour sa part indiqué Lajoie-Déry, affirmant avoir notamment gagné du muscle grâce à l’entraînement à la maison. « Malgré une année où tout était à l’arrêt, je pense que j’ai augmenté ma capacité physique », a-t-il ajouté.

Depuis que les mesures sanitaires ont été allégées, il a profité de plusieurs séances de sparring avec des boxeurs québécois établis. « Dès le premier jour où on a pu reprendre les entraînements avec contact, je mettais les gants avec Mathieu Germain en vue de son combat. J’ai tout de suite eu des boxeurs de qualité pour me tester à l’entraînement. »

En son adversaire Patrick Lafleur, le Maskoutain voit un boxeur « tough » et fort physiquement. Mais il voit aussi une opportunité de finalement montrer ce qu’il vaut chez les professionnels.

« Je veux transposer mon expérience acquise chez les amateurs et montrer mon évolution depuis mon dernier combat », a-t-il affirmé.

En boxe olympique, Lajoie-Déry s’était forgé une réputation d’athlète « travaillant, qui ne lâche jamais », a rappelé son entraîneur, fier de voir son poulain franchir une nouvelle étape dans sa carrière.

Même si le moment sera grand pour le Maskoutain le 28 août, l’important pour lui sera de rester fidèle à sa philosophie : s’amuser.

« Le but premier, autant que ce l’était chez les amateurs que ce le sera chez les professionnels, c’est d’avoir du fun. Et gagner, c’est le fun, alors je mets tous les efforts pour y arriver », s’est exclamé le pugiliste maskoutain, confiant.

image