17 octobre 2019
Savard-Tremblay : « On ne tient rien pour acquis »
Par: Olivier Dénommée

Simon-Pierre Savard-Tremblay, candidat du Bloc québécois, lors d’un débat électoral au Cégep de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Fort d’une campagne très active autant sur le terrain que sur les réseaux sociaux, le candidat bloquiste Simon-Pierre Savard-Tremblay est fier de sa performance dans Saint-Hyacinthe-Bagot et de celle de son chef à l’échelle nationale. Si les sondages tendent maintenant à le déclarer vainqueur, il garde les pieds sur terre.

publicité

« Plus personne ne peut nier la montée du Bloc québécois. La machine est bien activée et [mon chef] Yves-François Blanchet a été selon plusieurs la révélation de la campagne », mentionne M. Savard-Tremblay à moins d’une semaine du jour fatidique du 21 octobre. « Au début, on rencontrait beaucoup d’indécis, et de plus en plus de gens assurent qu’ils reviennent au Bloc. On s’attend quand même à un résultat serré et on aura des dernières journées très chargées! On ne tient rien pour acquis. »

Selon lui, les bonnes performances de son chef lors des débats et sa campagne locale « originale » ont contribué à la montée du Bloc québécois dans Saint-Hyacinthe-Bagot, circonscription qui a été bloquiste de 1993 à 2011 avant de passer au Nouveau Parti démocratique. « Je viens d’une génération qui n’a pas connu les grands hommes politiques comme René Lévesque, alors j’ai voulu faire de la politique autrement : c’est pourquoi j’ai aidé des gens à déménager le 1er juillet et que j’ai amassé des dons pour les sinistrés de la rue Morison », explique le candidat. M. Savard-Tremblay se considère aussi comme un candidat « disponible et à l’écoute des citoyens » qui en fera autant s’il est élu.

Pour suivre la soirée électorale, les partisans du Bloc québécois dans Saint-Hyacinthe-Bagot se donnent rendez-vous à la microbrasserie Le Bilboquet (1850, rue des Cascades Ouest, Saint-Hyacinthe) à compter de 20 h.

image