26 août 2021
Canada 2021
Savard-Tremblay s’engage pour l’environnement
Par: Le Courrier

L’environnement est un enjeu important, estime le candidat bloquiste Simon-Pierre Savard- Tremblay. Photo Jordanne Maynard

Le candidat bloquiste et député sortant de Saint-Hyacinthe–Bagot, Simon-Pierre Savard-Tremblay, a annoncé plusieurs engagements environnementaux et salué l’importance accordée aux enjeux écologiques dans la plateforme électorale du Bloc québécois.
Publicité
Activer le son

M. Savard-Tremblay s’engage notamment à compenser toutes les émissions produites par sa campagne en cours, incluant celles produites par la production des affiches électorales.

« Depuis des années, les scientifiques sonnent l’alarme et nous répètent qu’il est minuit moins une en matière de réchauffement climatique. Aujourd’hui, il est minuit et cinq », estime Simon-Pierre Savard-Tremblay, dans un communiqué envoyé aux médias.

« Je ferai de nouveau confiance à l’entreprise maskoutaine Arbres.eco, dirigée par l’écologiste Jacques Tétreault, une figure bien connue dans la région, qui s’assurera de planter le nombre d’arbres nécessaires pour que notre campagne ait un bilan 100 % carboneutre. J’invite les candidates et candidats des autres partis à faire de même », poursuit le candidat du Bloc québécois.

Parmi les dossiers environnementaux sur lesquels il compte se pencher, l’un des plus prioritaires sera l’érosion des berges; un problème pour lequel il était en communication avec les municipalités de sa circonscription au cours des derniers mois.

« Il faudra étudier la question en profondeur, car pour agir, le gouvernement demande des données. Nous allons faire en sorte de les leur procurer. Le Bloc québécois proposera d’ailleurs du financement fédéral pour contrer l’érosion des berges, précise M. Savard-Tremblay. Je m’engage également à mener une campagne de sensibilisation afin que les utilisateurs de nos cours d’eau soient conscients des répercussions de leurs activités et puissent les pratiquer dans le respect de nos précieux écosystèmes. »

Le député sortant, qui occupait le poste de vice-président du Comité permanent du commerce international, rappelle qu’il a réussi à y faire adopter une recommandation au gouvernement de s’assurer que la mise en œuvre des règles de l’Organisation mondiale du commerce soit soumise aux accords internationaux sur l’environnement. Il a également participé à l’étude parlementaire sur l’exportation des technologies vertes.

Plateforme électorale

La plateforme électorale du Bloc québécois a été dévoilée la fin de semaine dernière par son chef, Yves-François Blanchet, dans le cadre du Conseil général électoral qui se tenait au Centre de congrès de Saint-Hyacinthe.

Le volet environnemental de la plateforme de cette formation politique compte plusieurs propositions comme l’imposition du principe du pollueur-payeur et la mise en place de cibles obligatoires de réduction des gaz à effet de serre pour 2030.

« Nous défendrons également avec force la souveraineté environnementale du Québec afin que nos lois plus strictes s’appliquent sur notre territoire », souligne le député fédéral sortant.

Le Bloc québécois exigera aussi la fin des subventions aux énergies fossiles. « Actuellement, c’est le chemin inverse qui est emprunté. Non seulement les subventions aux énergies fossiles n’ont pas diminué sous les libéraux, mais elles ont augmenté au-delà de l’ère Stephen Harper, considère Simon-Pierre Savard-Tremblay. Nous exigerons qu’Ottawa refuse tout nouveau projet de transport de pétrole interprovincial et contribue plutôt à la filière électrique québécoise. »

J.-L.L.

image