3 mai 2012
Savoir et pouvoir
Par: Le Courrier

Galvaniser l’information au printemps est plutôt l’apanage du monde du hockey. Match après match, tables rondes, commentaires et statistiques n’en finissent plus, une vis sans fin, on adule le club gagnant.

publicité

Galvaniser l’information au printemps est plutôt l’apanage du monde du hockey. Match après match, tables rondes, commentaires et statistiques n’en finissent plus, une vis sans fin, on adule le club gagnant.

Ce printemps, c’est l’éducation qui est au jeu et au coeur des enjeux… Depuis douze semaines, les protagonistes sont sur la glace et patinent. Étudiants et politiciens jouent du coude dans les coins, dépassent la ligne rouge et sont rarement au centre de la patinoire. Les étudiants réclament la gratuité scolaire au nom de l’accessibilité, le budget Bachand ayant décrété une hausse raisonnable étalée sur cinq ans. Rassemblements (Émilie Gamelin étant un témoin privilégié), marches et manifestations monopolisent rues, places, parcs et média de tout acabit. Et, voilà que le ton monte et que les débordements cèdent à la discussion. La Ministre Beauchamp et les leaders étudiants,(la CLASSE n’étant pas invitée) discutent, mais ne sont pas au même diapason. Au 73 e jour, le Premier Ministre Charest s’est enfin adressé à son peuple pour faire de nouvelles propositions aux étudiants, offres raisonnables à mon sens, mais trop tard. On a laissé dégénérer la situation, l’exaspération étant à son comble. Travailleurs, commerçants, utilisateurs de métro et le commun des mortels en ont ras-le-bol. Je dis OUI haut et fort à l’éducation, à une éducation accessible et de qualité. Je dis aussi aux étudiants, investissez dans votre avenir, pensez aux gens de métier, jeunes industriels, agriculteurs et commerçants qui ont investi et investissent, jour après jour, pour assurer leur pitance et celle de leurs employés. Ne laissez pas la révolte et l’endoctrinement vous envahir, la priorité de vos revendications étant l’éducation et non la chute d’un gouvernement. Vous aurez une autre tribune pour le faire. BRAVO pour le vocabulaire, sans blasphème, pour la qualité du français et de l’argumentaire! -30-

image