26 mars 2015
S’engager en Église
Par: Le Courrier
publicité

Les nouvelles nous parlent abondamment de jeunes qui se ­radicalisent et partent ­combattre avec l’État islamique. Il est beaucoup moins question de centaines de jeunes adultes (18-35 ans) qui, depuis quelques années, ont vécu l’expérience du catéchuménat et sont devenus des disciples du Christ.

Comment expliquer ce phénomène? D’abord, il faut dire que la décision de se faire baptiser ou confirmer n’est pas le résultat d’une obligation sociale, d’une conformité familiale, mais d’une ­démarche personnelle, d’un choix.

Pour ces jeunes adultes, la religion ­n’apparaît pas comme un choix archaïque qui limite la liberté, mais comme source d’intégration dans la vie actuelle. Ils vivent une expérience qui leur permet de trouver une petite communauté, de partager leurs questions, de vivre une expérience ­spirituelle qui donne un sens à leur vie.

Après le baptême ou la confirmation, quelques-uns s’éloigneront, mais d’autres voudront s’engager en Église; je pense à ces jeunes qui décident de continuer leur formation chrétienne, ou qui deviennent bénévoles pour aider d’autres jeunes dans leur cheminement de foi.

Quel lien entre cette expérience et la fête de Pâques? Tout d’abord, plusieurs de ces jeunes ont vécu l’expérience de la croix, relations familiales difficiles, ­expérience de la drogue, déceptions amoureuses, instabilité au plan du ­travail, expérience d’avortement, deuil d’une amie, etc. Nous ne sommes pas toujours conscients des difficultés que vivent de nombreux jeunes adultes dans notre ­société.

À travers l’expérience du catéchuménat (cheminement en vue du baptême ou de la confirmation), ces jeunes vivent la ­rencontre du Christ et découvrent qu’il faut passer par bien des souffrances pour entrer dans la gloire (Luc 24,27). La ­résurrection devient concrète dans les choix que l’on fait au quotidien pour vivre une vie plus humaine pour soi et pour les autres.

Célébrer Pâques, c’est plus que le ­jambon ou le chocolat, c’est accueillir la présence du ressuscité présent au milieu de nous, c’est croire que la vie a un sens et que la mort n’est pas son dernier mot.

Joyeuses Pâques!

image