13 septembre 2018
Ses réalisations, vraiment?
Par: Le Courrier

Dans le Courrier du 23 août dernier, vous parlez du bilan de la députée de la CAQ Chantal Soucy et sur ce que vous affirmez être ses réalisations. Or, et vous le dites très bien, « elle qui n’hésite pas à prendre le crédit pour l’annonce de la rénovation du centre hospitalier, du palais de justice, de l’étagement ferroviaire Casavant, de la nouvelle école à Saint-Hyacinthe et de l’octroi versé pour la rénovation de l’école primaire de Saint-Dominique ».

Publicité
Activer le son

Mais est-ce vraiment là le fruit du travail de la députée seule, ou ne s’en est-elle pas plutôt approprié les réalisations, sans donner le crédit à celles et ceux qui y ont contribué aussi? Est-ce que l’annonce de ces projets représente bien le fruit de ses actions?

En résumé, c’est de la petite politique.

D’ailleurs, après l’élection du premier octobre prochain est-ce que les budgets seront au rendez-vous? Quand les projets mentionnés dans votre éditorial seront-ils réalisés? Y a-t-il un échéancier prévu? Il y en a assurément quelques-uns qu’on ne verra pas aboutir avant la prochaine élection en 2022, n’est-ce pas?

De plus, un côté de son bilan que vous n’abordez pas, et que je me charge de vous faire connaître, est le fait qu’en quatre ans comme députée à l’Assemblée nationale du Québec, elle n’a jamais arboré le drapeau national du Québec sur la façade de son bureau de circonscription. Comme députée, elle contrevient ainsi à la loi sur l’affichage du drapeau fleurdelisé, chapitre D-12.1, r.2. qui est obligatoire sur les édifices dont les locaux sont occupés par du personnel payé par l’Assemblée nationale et dont les coûts de location sont payés par le gouvernement. Tous les députés de Saint-Hyacinthe jusqu’à 2014 ont respecté la loi et arboré avec fierté notre drapeau du Québec. Pourquoi cette représentante d’un parti qui se dit nationaliste, ne l’a-t-elle pas fait?

De plus, au 3 septembre, soit huit jours après le déclenchement des élections, elle affiche encore sa publicité dans les centres communautaires de la ville de Saint-Hyacinthe, alors que la règlementation stricte du DGEQ, sur l’affichage en période électorale, interdit ce genre de publicité de la députée, avec le logo de l’Assemblée nationale du Québec.

Est-ce normal, pour la députée Chantal Soucy, de ne pas respecter certaines lois du Québec, qui sont le fondement de notre démocratie?

Poser la question, c’est y répondre.

image