9 novembre 2017
À Saint-Hyacinthe
Six conseillers réélus sans grand danger
Par: Le Courrier
Si trois conseillers sortants ont été battus lors de cette élection, six autres ont réussi à décrocher un nouveau mandat, dont Bernard Barré et André Beauregard. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Si trois conseillers sortants ont été battus lors de cette élection, six autres ont réussi à décrocher un nouveau mandat, dont Bernard Barré et André Beauregard. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Un certain vent de changement s’est invité aux élections municipales à Saint-Hyacinthe, mais on ne peut pas dire qu’il a tout balayé, loin de là. Six conseillers sortants ont réussi à renouveler leur mandat, certains avec une grande facilité.

Publicité
Activer le son

Le doyen du conseil Bernard Barré a une fois de plus obtenu la confiance des électeurs de La Providence avec une récolte de 1 213 votes. « Ce sera mon neuvième mandat et je l’ai obtenu avec 75 % des voix. Dans quatre ans, j’essaierai d’atteindre 80 %. Je félicite Sylvie Norris et j’espère qu’elle sera là la prochaine fois », a lancé celui qui vient de perdre sa compagne de droite à la table du conseil. « J’avais une bonne relation avec Sylvie Adam et sincèrement, je vais m’ennuyer d’elle. Certains ont payé le prix à cause de Réseau Sélection. Alain Leclerc, pour moi, c’était un bon conseiller, très à son affaire et actif dans la ville. Je considère que c’est une perte, mais je laisse à Claire Gagné la chance de faire ses preuves », a commenté M. Barré.
Scénario semblable dans le district Douville, où André Beauregard ne s’est jamais senti menacé. « C’est une campagne que j’ai menée sobrement, mais j’ai quand même pris mon adversaire au sérieux », a-t-il commenté, lui qui a devancé Simon Drapeau par plus de 1000 voix. Il s’est toutefois dit surpris des résultats à la mairie. « Je pensais que Claude Corbeil obtiendrait une plus forte majorité, mais dans les districts, je m’attendais à ce que ce soit serré à plusieurs endroits. La défaite de Sylvie Adam me surprend », a aussi admis M. Beauregard.
À Sainte-Rosalie, le conseiller sortant Donald Côté a également été réélu avec une confortable majorité de 525 voix devant André Fournier. « Mon adversaire a fait zéro campagne, mais moi, honnêtement, j’ai fait les portes du district à 90 % », a soutenu M. Côté. Il considère qu’à l’époque des « politiciens jetables », tout peut se produire, selon l’humeur de l’électorat. « On le voit avec M. Corbeil. Je suis très surpris du résultat », a-t-il exprimé.
David Bousquet a célébré ce qu’il considère comme une « nette victoire », lui qui a obtenu près de 73 % des votes dans son secteur face à Danielle Pelland. « C’est un bon signe de confiance des citoyens du district Sacré-Cœur. Je pense que le prochain conseil sera un beau mélange d’expérience et de nouveauté », a indiqué le conseiller présent au conseil depuis 2009. Il cherchera à « consolider les gros projets en cours à Saint-Hyacinthe » pendant ce nouveau mandat.
De son côté, Nicole Dion Audette n’a pas eu de difficulté à se faire réélire dans Hertel-Notre-Dame, obtenant 862 votes contre 316 pour Julie Raiche. « Je suis très satisfaite. Ce sera mon cinquième mandat au conseil, a-t-elle souligné. Premièrement, je veux m’assurer des meilleurs délais possibles pour la construction du tunnel Casavant, et deuxièmement, avoir un centre pour les 50 ans et plus aux Loisirs Notre-Dame », a-t-elle livré.
Une lutte un peu plus corsée s’est jouée dans Saint-Sacrement, où Annie Pelletier a été réélue avec 175 votes de plus que Donald Poirier, alors que Jessy Létourneau a terminé troisième. Il s’agit tout de même d’une victoire nettement plus convaincante que lors de l’élection partielle de 2016, où Mme Pelletier s’était glissée en tête par seulement trois voix à l’occasion d’une course à sept candidats. Encore fébrile à la suite de sa victoire, elle a qualifié de « beau dynamisme » l’arrivée des nouveaux élus, alors qu’elle-même se trouve en quelque sorte à cheval entre l’ancien et le nouveau conseil. Ayant été souvent en élection dans les deux dernières années, Mme Pelletier compte maintenant conserver ses mandats en matière d’environnement et de transport tout en voulant être attentive aux besoins des citoyens. Devant les résultats à la mairie, elle considère que le milieu communautaire a réussi à envoyer un signal fort aux élus. « C’est message reçu », a-t-elle assuré.

Avec les informations de Benoit Lapierre et Jean-Luc Lorry

image