4 février 2016
Six joueurs du Drakkar recrutés par Sherbrooke
Par: Maxime Prévost Durand
Dans l’ordre, Alexis Grégoire, Furkan Baysan, Christopher Abel, David Amani Kabwe, Michaël St-Cyr et Guillaume Guimond portent fièrement leur nouvel uniforme. Photo Courtoisie

Dans l’ordre, Alexis Grégoire, Furkan Baysan, Christopher Abel, David Amani Kabwe, Michaël St-Cyr et Guillaume Guimond portent fièrement leur nouvel uniforme. Photo Courtoisie

Le Drakkar de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme présentera sans l’ombre d’un doute la meilleure cuvée de sa jeune histoire. Déjà six joueurs se sont joints à une formation collégiale en vue de la prochaine saison et ils défendront tous les couleurs des Volontaires du Cégep de Sherbrooke.

Publicité
Activer le son

Présent lors de la finale régionale qu’a remportée le Drakkar, ainsi qu’au brunch de fin de saison, le ­personnel d’entraîneurs des Volontaires a réussi à convaincre Guillaume ­Guimond (receveur éloigné), Furkan ­Baysan (secondeur), David Amani ­(porteur de ballon, receveur éloigné), Alexis Grégoire (secondeur), Christopher Abel (porteur de ballon) et Michaël St-Cyr (joueur de ligne) de se joindre à eux en division 2 collégiale l’automne prochain.

Si l’un d’eux avait déjà ciblé le Cégep de Sherbrooke en raison d’un programme d’études en particulier, d’autres se sont laissés convaincre en voyant les ­installations sportives ou encore par le potentiel de l’équipe et le sérieux des entraîneurs.

« Je connais bien l’entraîneur-chef Yan Genest. On a déjà coaché ensemble au Collège Champlain de Lennoxville, a ­soutenu l’entraîneur-chef des ­Volontaires, Marc-André Desrochers, lorsque rejoint par LE COURRIER. On a les mêmes valeurs, je sais à quoi ­m’attendre de ses joueurs. Il y avait énormément de potentiel et de talent dans cette équipe. Ce sont des joueurs qui savent comment gagner, ils l’ont prouvé au cours des deux dernières saisons. Ils arrivent avec une éthique de travail et ça n’a pas de prix pour une équipe. »

M. Desrochers voit d’ailleurs l’arrivée de ces six joueurs chez lui comme le ­potentiel début d’une belle association avec le programme du Drakkar. « Il y a du talent dans cette équipe, chez les joueurs de secondaire 4 aussi. On va s’assurer de leur offrir le meilleur encadrement », a-t-il conclu.

image