23 novembre 2017
Karen Young et Coral Egan
Soirée en famille à Saint-Hyacinthe
Par: Olivier Dénommée
Coral Egan et Karen Young sont deux des plus grandes voix jazz du Québec réunies dans un même spectacle. Photo Roger Aziz

Coral Egan et Karen Young sont deux des plus grandes voix jazz du Québec réunies dans un même spectacle. Photo Roger Aziz

La collaboration artistique entre Karen Young et Coral Egan ne date pas d’hier, alors que la mère a invité pour la première fois sa fille au Festival de jazz de Montréal alors qu’elle n’était âgée que de 11 ans. Si la chimie a toujours été bien présente entre les deux, elle atteint un autre niveau avec ce duo qui s’arrêtera le 30 novembre à Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

Du plus loin qu’elle se souvienne, Karen Young affirme que Coral Egan a toujours chanté avec elle, depuis son plus jeune âge. « C’était mon apprentie, qui est devenue au fil du temps ma chanteuse préférée! Je l’invite à participer à presque tous mes projets. » Elles se sont notamment retrouvées ensemble dans un quatuor folk familial, avec Doug et Isabelle Young, respectivement frère et nièce de Karen, mais ce n’est qu’il y a deux ans que l’idée de monter sur scène en duo s’est concrétisée. « Après avoir chanté à deux voix à Belle et Bum, on s’est dit “pourquoi pas?” », résume-t-elle.
Dreamers
Le duo mère-fille est vite entré en studio pour enregistrer ce qui deviendra Dreamers, album où les harmonies vocales sont constamment à l’avant-plan. « C’était un prérequis dans les choix de chansons de pouvoir chanter en harmonie. Pour nous, c’est un jeu! Sur certaines pistes, d’autres voix s’ajoutent, mais dans l’ensemble, on entend Coral et moi qui nous échangeons les mélodies et les harmonies », soutient la mère. Certains choix de chansons sont d’ailleurs des coups de cœur familiaux, et on retrouve même quelques compositions de Coral Egan.
L’album s’est transposé naturellement sur scène, en formule quatuor, avec une contrebasse et une harpe pour accompagner les chanteuses en toute intimité. Aux chansons tirées de Dreamers s’ajouteront quelques incontournables, dont « The Old Miner », qui n’ont pas été endisqués pour des contraintes d’espace, explique Karen Young.
Parenthèse
Étant toutes deux des artistes occupées avec divers projets, Karen Young et Coral Egan ont choisi de consacrer deux années à ce projet de duo avant d’explorer autre chose. « Coral prépare son prochain album, et moi j’ai un projet en attente avec Marianne Trudel (pianiste et compositrice jazz). On se consacre au duo jusqu’à l’été, mais on n’aura plus le temps ensuite! », confirme la mère, qui ne dit pas non à explorer de nouveau le duo mère-fille plus tard. « On a eu beaucoup de plaisir avec ces chansons. Cette tournée, c’est comme des vacances pour nous! »
Le jeudi 30 novembre sera possiblement la dernière occasion de voir les deux chanteuses ensemble à Saint-Hyacinthe avant un bon moment, alors Karen Young espère que les Maskoutains répondront à l’appel. « On voit beaucoup de sorties mères-filles à nos spectacles. C’est vraiment touchant et c’est un beau moment qu’on partage ensemble ». Le spectacle commence à 20 h 30 dans l’Espace Rona.

image