15 décembre 2016
Soirée virtuose avec Gregory Charles
Par: Olivier Dénommée
Gregory Charles pose avec quelques-uns de ses virtuoses : Jérôme Chiasson, Noël Campbell (qui sera à Saint-Hyacinthe), Marie-Pier Simard Gagnon, Laurianne Houde (qui sera à Saint-Hyacinthe) et Marjorie Bourque (qui sera à Saint-Hyacinthe). Photo Denis Laramée

Gregory Charles pose avec quelques-uns de ses virtuoses : Jérôme Chiasson, Noël Campbell (qui sera à Saint-Hyacinthe), Marie-Pier Simard Gagnon, Laurianne Houde (qui sera à Saint-Hyacinthe) et Marjorie Bourque (qui sera à Saint-Hyacinthe). Photo Denis Laramée

Vous avez pu les regarder à la télé tout l’hiver, et maintenant vous pourrez les voir en chair et en os : les jeunes prodiges de l’émission Virtuose, diffusée à ICI Radio-Canada sous la direction de Gregory Charles, ont choisi Saint-Hyacinthe pour leur dernier spectacle en 2017, le 18 décembre, au Centre des arts Juliette-Lassonde.

publicité

Le plaisir était audible dans la voix de Gregory Charles au téléphone : « C’est fantastique, mes musiciens sont hallucinants! Ce sont des jeunes sérieux, passionnés, amoureux de la musique… et depuis avril, ils sont devenus de fins improvisateurs, pleins d’énergie. » L’ambitieux musicien et animateur ne manquait pas de projets pour ses virtuoses, en qui il voit la prochaine relève dans le monde du classique. « Virtuose, c’est aussi un projet pédagogique. Après l’émission, on s’est dit qu’on pourrait faire une tournée : nous sommes alors partis sur la route. Puis, on s’est dit qu’on pourrait faire un camp musical : j’en ai fait un chez moi. Puis on s’est dit que ce serait enrichissant de vivre l’expérience du studio : c’est comme ça que l’album Opus Neige est né. » La prochaine étape selon Gregory Charles? Voyager et jouer à l’étranger.

Des 24 jeunes qui ont participé à Virtuose, généralement trois ou quatre seulement sont présents par spectacle, histoire de laisser la place à chacun de briller. À Saint-Hyacinthe, il sera possible d’entendre la violoniste Marjorie Bourque, le violoncelliste et pianiste Noël Campbell et la violoniste Laurianne Houde, avec la participation de la pianiste Emily Oulousian, selon le site du Centre des arts.

Un rappel

Gregory Charles attend déjà la saison 2 de Virtuose en janvier, et ne cache pas son espoir que l’émission connaisse assez de succès pour devenir une tradition. « Nous n’avons pas les moyens pour être comparés à une machine comme La Voix par exemple, mais si les gens sont prêts à nous suivre, pourquoi pas? » Selon lui, son émission a rappelé à tout le monde que le classique n’est pas aussi marginal qu’on le pense. « Parmi les milliers de jeunes qui étudient la musique à l’école, qu’est-ce que la majorité apprend en premier? Du classique. Regardons les grands artistes du Québec connus ailleurs dans le monde. Oui, il y a Céline, mais il y a aussi les Yannick Nézet-Séguin, les Marc-André Hamelin… beaucoup de musiciens classiques. » Il ajoute que même les membres du populaire groupe montréalais Arcade Fire sont de formation classique. Gregory Charles se fait donc un devoir de promouvoir cette musique du mieux qu’il peut, lui qui a aussi pris possession des stations de Radio-Classique à Montréal et à Québec en 2014.

Ce rappel envoie selon lui un beau message de persévérence pour tous les jeunes musiciens qui voient jusqu’où leur passion peut les mener. « Lors de certains spectacles, les jeunes spectateurs venaient avec leurs instruments, et on les a invités à jouer avec nous sur scène. Et souvent, on reste une heure à la fin des spectacles pour signer des autographes. Ce n’est pas à moi qu’on les demande, mais aux jeunes virtuoses! » Gregory Charles estime que Virtuose, le spectacle est incontournable, pour trois raisons : « Le temps des fêtes est fait pour la musique, le spectacle est vraiment beau, et se déplacer, c’est dire à ces jeunes-là que ce qu’ils font vaut la peine. Et puis, des jeunes au talent immense qui travaillent fort, comment y résister? », conclut Gregory Charles.

Le spectacle aura lieu le dimanche 18 décembre à 14 h, dans la salle Desjardins du Centre des arts Juliette-Lassonde.

image