10 septembre 2015
Coin Choquette et Casavant
Spectaculaire collision captée sur le vif
Par: Maxime Prévost Durand
Spectaculaire collision captée sur le vif

Spectaculaire collision captée sur le vif

Heureusement, les autorités rapportent que personne n’a été blessé gravement dans cet ­accident de la route. Photo Dominique St-Pierre

Heureusement, les autorités rapportent que personne n’a été blessé gravement dans cet ­accident de la route. Photo Dominique St-Pierre

La scène a été captée par la DashCam d’Alain Blanchette. La vidéo diffusée sur Facebook a été partagée plus de 1 550 fois. Capture d’écran

La scène a été captée par la DashCam d’Alain Blanchette. La vidéo diffusée sur Facebook a été partagée plus de 1 550 fois. Capture d’écran

Un accident pour le moins spectaculaire a retenu l’attention jeudi midi, le 3 septembre, lorsqu’une mini-fourgonnette traversant l’intersection des boulevards Choquette et Casavant a été percutée de plein fouet par un autre véhicule. ­Renversée et projetée dans les airs sous la force de l’impact, la mini-fourgonnette a terminé sa course sur le capot d’un VUS qui attendait au feu de circulation.

La scène a été captée par une caméra posée sur le tableau de bord du véhicule qui se trouvait tout juste derrière le VUS. On y voit clairement que la mini-­fourgonnette, qui circulait sur le boulevard Choquette en ­direction du parc industriel, a traversé ­l’intersection sur un feu rouge.

Le second véhicule, qui arrivait par le boulevard Casavant, n’a eu aucune chance de l’éviter et l’impact a carrément propulsé la mini-fourgonnette sur le VUS immobilisé au feu de circulation.

Les conducteurs de chacun des ­véhicules impliqués ont été transportés à l’hôpital, mais n’auraient pas été blessés sérieusement, selon les autorités. « On parle de blessures mineures pour chacun des conducteurs, soit deux femmes et un homme », a indiqué la porte-parole de la SQ, Ingrid Asselin. Ils étaient tous seuls à bord de leur véhicule.

Pourquoi cette caméra?

La vidéo de l’accident, diffusée sur ­Facebook par Alain Blanchette, est ­devenue virale et a été partagée plus de ­800 fois en moins de 24 h. Hier midi, le compte affichait plus de 1 550 partages.

« Ce que j’utilise c’est une DashCam, a indiqué M. Blanchette, rejoint par ­LE COURRIER. Elle se fixe comme un GPS au pare-brise. »

Alors que cet outil technologique est chose commune ailleurs dans le monde, plusieurs personnes se sont demandé pourquoi un conducteur possédait une telle caméra à Saint-Hyacinthe.

« J’utilise cette DashCam pour plusieurs raisons. Elle peut servir de preuve si jamais il m’arrivait un accident et que je dois prouver que je ne suis pas en tort. Dans quelques cas, ça pourrait aussi dissuader un agresseur dans un cas de rage au volant, ­soutient-il, avant d’ajouter « qu’avec cet ­événement, je peux mentionner une autre raison : d’établir la raison d’un accident. Tout se passe très vite, le cerveau n’a pas ­toujours le temps de ­noter tous les détails, alors que la caméra capte tout. »

Selon la Sûreté du Québec, il est tout à fait ­légal de posséder un appareil du genre s’il est fixé au pare-brise et qu’il n’obstrue pas la vue.

image