19 janvier 2017
Hyundai Elantra Sport 2017
Sportive en douceur
Par: Marc Bouchard
Photo Hyundai Canada

Photo Hyundai Canada

Publicité
Activer le son

Il est rare que l’on utilise le mot douceur quand on qualifie une voiture de sportive. C’est pourtant le premier mot qui m’est venu en tête quand je me suis glissé au volant de la petite voiture. Oui, son moteur 4 cylindres 1,6 litre turbo développe 201 chevaux, un sommet chez Hyundai pour sa compacte.

Et oui, on a remplacé la poutre de torsion semi-indépendante des suspensions arrière par une suspension sportive totalement indépendante. Mais tout cela mis bout à bout ne crée pas nécessairement un super bolide. En revanche, il faut bien l’avouer, cela ajoute beaucoup au plaisir de conduite.

Même si, physiquement, on a bien tenté de lui donner un peu de look : petit aileron arrière, grille plus foncée, jantes exclusives et surtout un double échappement chromé. Dans les faits cependant, les nuances sont infimes, et pas nécessairement évidentes au premier regard si on n’est pas un connaisseur. 

Sans doute mon âge

Je l’admets, j’aime cette discrète puissance. Il faut dire que la Hyundai Elantra, même dans sa version de base, est assez impressionnante. La rigidité du châssis (Note de l’auteur : Hyundai nous a même envoyé l’automne dernier des plaques d’acier de l’ancienne génération et de la nouvelle pour nous montrer la différence de rigidité) est sans conteste une des plus belles réussites du modèle.

Pour le novice, un peu d’explication s’impose ici : la rigidité du châssis est un atout indispensable pour une voiture dont on veut améliorer la conduite dynamique. Plus le tout est rigide, moins il se tordra en virage un peu appuyé ou lorsque la voiture heurte des bosses. Le résultat, c’est une meilleure capacité de direction, et à plus long terme, une résistance plus grande aux craquements que l’on entend parfois à l’intérieur des habitacles. Bref, un châssis rigide qui de surcroît n’ajoute pas de poids est une excellente chose. Hyundai l’a compris et la Elantra en est le plus bel exemple.

Une fois ces choses dites, il faut cependant admettre que les 201 chevaux du moteur sont un peu justes pour qualifier la voiture de comportement sportif. Dans cette catégorie, elle se heurte au Focus ST et autres Subaru WRX dont la puissance est définitivement plus élevée. Avantage indéniable cependant, le prix aussi, et la petite Elantra apparaît donc quasiment comme une aubaine dans ce créneau de petites « pocket rocket », en attendant que la Honda Civic SI fasse un véritable retour.

Mais sans doute parce que je vieillis, j’ai aussi tendance à admirer une voiture au comportement sportif capable de me fournir un peu de confort. Ce que la petite Hyundai Elantra sport fait avec beaucoup de grâce.

Il faut dire que l’habitacle de la petite compacte jumelle à la fois la nécessité et le support. Les sièges, plus soutenants que ceux offerts dans la version de base, sont malgré tout confortables, et ont absorbé avec beaucoup d’aisance ma taille, disons-le, horizontalement différente. Il m’a bien fallu quelques minutes pour trouver la bonne position de conduite, mais une fois en place, tout est tombé sous la main.

La boîte de vitesse, une manuelle six rapports sur mon modèle d’essai, n’a rien à voir avec celle que l’on connaît dans les autres modèles de la marque. Rien de mou dans cette course de levier qui se montre facile d’usage et d’une belle précision. Même chose pour la direction, remaniée pour justifier son appellation sportive, mais sans exagération. Seul le volant, plat dans sa partie inférieure, donne une petite impression de course.

Quant à l’équipement, il est plus qu’adéquat, bien que ma version ne soit pas dotée d’un système de navigation et qu’il me force à brancher mon téléphone intelligent pour profiter des avantages d’Android auto, alors que les nouvelles générations se contentent d’une connexion Bluetooth.

Autre détail intéressant, l’espace de chargement est plus qu’adéquat (il a contenu les sacs d’épicerie de la famille pour la semaine, tout en laissant assez de place pour d’autres bagages) et ne compromet pas non plus les places arrière où mon grand Fiston a pris place sans même ronchonner.

La Hyundai Elantra est une véritable réussite dans le monde des compactes, tout le monde en conviendra. En version sport, elle est agréable et raisonnablement dynamique. Ses atouts sont cependant les mêmes que pour toutes les versions : beaucoup d’équipement et un excellent rapport qualité-prix dans un créneau difficile et exigeant. 

La Hyundai Elantra est un bon choix dans toutes ses versions. En déclinaison sport, elle n’est pas du genre à vous couper le souffle. Mais elle peut vous procurer bien assez de plaisir pour la mettre sur la liste des essais obligatoires. 

image