26 novembre 2020
St-Hyacinthe Mitsubishi : premier au Québec
Par: Marc Bouchard

En octobre, la concession maskoutaine de Mitsubishi est arrivée première au niveau des ventes de véhicules neufs de la marque au Québec et 3e au Canada. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Quand Dominic Fortin, propriétaire de St-Hyacinthe Mitsubishi, a regardé son bilan du mois d’octobre, il a souri. Il faut dire que les performances de ventes de sa concession marquaient un record personnel qui datait de plusieurs mois chez le concessionnaire local.

Publicité
Activer le son

Mais il a souri encore plus quand il a su que ce record de 39 véhicules neufs vendus en un mois le plaçait au premier rang de tous les concessionnaires de la marque au Québec, et au 3e rang des concessionnaires canadiens. Une réussite qui rejaillit sur toute son équipe, surtout en cette période plus difficile en raison de la pandémie.

« Évidemment, nous sommes contents. Nous savons que depuis les rénovations du bâtiment, nos ventes ont augmenté. Mais atteindre la première position provinciale, ça nous fait un petit velours », explique M. Fortin.

Parmi les autres raisons du succès de Mitsubishi, Dominic Fortin cite… sa clientèle. « On le sait qu’on n’irait nulle part sans clients. Mais chez nous, c’est spécial. Plus de 60 % de notre clientèle annuelle est fidèle à la marque et revient nous voir régulièrement. Cela nous donne une excellente base sur laquelle construire. Et c’est grâce à eux qu’on réussit », poursuit le concessionnaire.

Octobre a été excellent, avec 39 véhicules neufs vendus et une vingtaine de véhicules usagés. De ce nombre, environ 40 % étaient des Outlander PHEV, les utilitaires sport hybrides branchables qui sont si populaires chez Mitsubishi. Mais M. Fortin avoue son inquiétude pour les prochains mois.

« Comme chez tous les autres manufacturiers, nos usines ont tourné au ralenti pendant les périodes de confinement. Chez Mitsubishi cependant, c’est encore plus complexe, car on sait que nous allons offrir au cours des prochains mois de nombreux produits renouvelés. La production actuelle devra donc nous mener jusqu’en février, mais les inventaires sont bas. Heureusement, chez nous, il reste encore plusieurs dizaines de véhicules, mais certains concessionnaires sont presque à sec dans certains modèles. »

« On va tout de même tirer notre épingle du jeu. On est heureux des résultats passés, que je dois aussi à la vingtaine d’employés qui travaillent fort chez nous, et on est certains que l’avenir nous sourira tout autant », conclut Dominic Fortin.

image