23 juin 2016
MRC des Maskoutains
Sur la piste des hameaux oubliés
Par: Benoît Lapierre
Julie St-Onge et Guy Mongrain, coauteurs du livre Hameaux et lieux-dits maskoutains (au centre), entourés de Robert Mayrand, chargé de projet en patrimoine à la MRC, Annie Goudreault, directrice régionale du MCCQ, Luc Brunelle, conseiller en développement culturel au MCCQ, Luc Cordeau, du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe et Francine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Julie St-Onge et Guy Mongrain, coauteurs du livre Hameaux et lieux-dits maskoutains (au centre), entourés de Robert Mayrand, chargé de projet en patrimoine à la MRC, Annie Goudreault, directrice régionale du MCCQ, Luc Brunelle, conseiller en développement culturel au MCCQ, Luc Cordeau, du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe et Francine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Clavignac, Clairveau, Point-du-Jour, Jogues, Lanoieville : ces noms de lieux pittoresques appartenant au passé de la région maskoutaine sortent de l’oubli dans une nouvelle publication sur l’histoire de ce vaste territoire.

« Hameaux et lieux-dits maskoutains », un ouvrage de 197 pages abondamment illustré vient de paraître aux Éditions Gid. Il est le fruit d’une vaste recherche menée par deux historiens, Guy Mongrain et Julie St-Onge, pour le compte de la MRC des Maskoutains. Le ministère de la Culture et des Communications (MCCQ) a aussi apporté sa contribution au projet dans le cadre de l’Entente de développement culturel avec la MRC et la Ville de Saint-Hyacinthe.

« Certains hameaux ont laissé peu de traces sur notre territoire, devenant des lieux-dits, comme c’est le cas du plus vieux hameau de la région, le Rapide-Plat. D’autres ont été intégrés à nos villes contemporaines, comme le village Casavant. D’autres encore n’ont conservé que quelques bâtiments à l’intersection d’une route. C’est le cas notamment des hameaux Salvail et de l’Égypte. Il était donc important d’identifier ces éléments et sauvegarder la mémoire collective. Cet ouvrage fait revivre ce qui subsiste de ces lieux dans le paysage maskoutain », a souligné la préfet de la MRC des Maskoutains, Francine Morin, devant les invités au lancement du livre dans la salle du conseil municipal de Saint-Hugues.

Le MCCQ y était représenté par Annie Goudreault, directrice régionale pour la Montérégie, et Luc Brunelle, conseiller en développement culturel. C’est lui qui avait lancé l’idée d’une histoire des hameaux de la MRC des Maskoutains, comme l’Égypte et Émileville, a raconté Luc Cordeau, du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe. « Luc Brunelle avait communiqué avec moi pour me demander si le sujet nous intéressait, mais nos moyens limités ne nous le permettaient pas. En 2012, Robert Mayrand a contacté le Ministère, et c’est finalement la MRC qui a pris le projet en charge. En mars 2012, on a dressé une liste de 15 hameaux et lieux- dits. »

Les chercheurs mandatés pour mener le projet à bien ont pu se documenter suffisamment sur 13 de ces emplacements, et c’est leur petite histoire qui est racontée dans Hameaux et lieux-dits maskoutains. « C’est l’une des plus importantes recherches sur un domaine peu étudié, celui des hameaux. Un grand merci à la MRC d’avoir accepté de piloter ce projet », a mentionné Annie Goudreault.

Au fil de leur enquête dans les archives à Saint-Hyacinthe, Québec et Ottawa, Guy Mongrain et Julie St-Onge ont parfois fait des découvertes étonnantes, comme cette erreur de transcription qui a faussé des cartes anciennes. « Le lieu de Landieville, c’était une mauvaise piste. Le vrai nom est Lanoieville : le « o » était devenu un « d ». On a mis des heures de recherche pour le prouver », souligne Guy Mongrain, qui détient une maîtrise en histoire et un baccalauréat en géographie et qui est consultant en histoire et en patrimoine depuis près de 20 ans.

Julie St-Onge est titulaire d’une maîtrise en histoire de l’UQÀM et travaille dans le milieu du patrimoine et de l’histoire urbaine depuis 2007. Elle possédait déjà une grande affinité avec la région étudiée. « Mon père vient de Saint-Hyacinthe », a-t-elle révélé.

On peut se procurer le livre « Hameaux et lieux-dits maskoutains » à la MRC des Maskoutains et dans les librairies au prix de 24.95 $.

image