4 janvier 2018
Les visages de l’innovation
Sur la route de l’innovation avec Transport Petit
Par: Le Courrier
La haute direction de Transport Petit de Sainte-Hélène-de-Bagot : Sylvain Petit, son fils Marc-Antoine et Chantal Petit, sœur de Sylvain. Photothèque Le Courrier

La haute direction de Transport Petit de Sainte-Hélène-de-Bagot : Sylvain Petit, son fils Marc-Antoine et Chantal Petit, sœur de Sylvain. Photothèque Le Courrier

Transport Petit, situé aux abords de l’autoroute 20, à Sainte-Hélène-de-Bagot, innove pour rendre le transport de produits alimentaires liquides plus efficace à travers le Québec, l’Ontario, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l’état de New York et l’état du Vermont, et ce, 365 jours par année.

Parmi ses bons coups, Sylvain Petit, l’homme derrière la flotte de camions, a mis en place un large bassin de clients afin de toujours avoir un produit dans les citernes. Il peut ainsi diminuer les coûts de transport et réduire l’empreinte écologique de l’entreprise. « J’ai été un des premiers à travailler pour tout le monde (Saputo, Parmalat, Liberté, Danone …), ce qui permet à 80 % de nos camions de ne pas revenir à vide. C’est un plus important quand on connait le territoire que l’on couvre », mentionne-t-il en entrevue.
Une histoire de famille
À 16 ans, M. Petit accepte d’aider son père pendant trois mois pour le transport du lait de la ferme à l’usine. Il le fera pendant 10 ans. « Je n’ai jamais arrêté. Moi qui, enfant, n’aimais pas les camions, je me suis mis à apprécier les défis que ça apportait… » En 1988, son père, ses deux frères et lui s’associent pour fonder Transport Petit & Fils, qui couvre un territoire de plus de 550 producteurs de lait.
En 1996, Sylvain Petit remarque l’opportunité de collaborer avec les usines spécialisées en produits laitiers pour le transport des matières premières nécessaires à la production de crème glacée, yogourt, fromages, etc. Il fonde ainsi, seul, Transport Petit 1997 et commence sa grande aventure avec trois camions.
Des machines et des hommes
Aujourd’hui, soit 20 ans plus tard, l’entreprise compte 50 camions et 50 remorques, manœuvrés par 75 employés pour le transport et une vingtaine d’autres pour le Truck Stop (réparation, restaurant, etc.). Sylvain Petit est aussi aidé par son fils et sa sœur, devenus actionnaires, ainsi que par son père.
Le transport alimentaire est une entreprise exigeante, et plus spécifiquement le transport du lait. « Ma carte d’affaires, ce sont mes camions. » Les horaires, les conditions routières, le travail 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, nécessitent une gestion pointilleuse du temps, mais aussi de la flotte de véhicules et surtout des personnes qui les conduisent. « Même si l’on offre le plus beau camion du monde, le côté humain est fondamental. »
Cette équipe dévouée représente d’ailleurs une des forces de Transport Petit. « Les employés sont fiers de travailler chez nous et sont passionnés par ce qu’ils font. Leur « cœur à l’ouvrage » et leur professionnalisme permettent de répondre efficacement aux attentes des clients, à leurs besoins spécifiques et à l’impératif « temps ». « L’écoute du client est primordiale, tout comme la ponctualité et la fiabilité. La bonne marche des usines dépend des produits fournis, et fournis dans les temps requis », note l’homme d’affaires.
Une entreprise qui voit loin
Sylvain Petit est un entrepreneur de terrain impliqué, qui travaille avec une équipe solide et compétente. C’est aussi un visionnaire qui trouve des solutions.
Pour lui, l’entreprise idéale, c’est celle qu’il a bâtie. Connaissant les clients et leurs besoins, cet homme discret savait, il y a 20 ans, qu’il pouvait mettre sur pied une affaire florissante qui répondrait aux exigences du marché, même s’il s’agissait d’un travail contraignant.
Il a eu raison : l’avenir est plutôt prometteur grâce à l’innovation constante du domaine des produits laitiers. « Nos clients sont des développeurs. Les besoins en transport ne diminuent pas. Tant que les gens mangent, on va travailler. »
En collaboration avec LE COURRIER, Développement économique de la MRC des Maskoutains (DEM) présente Les visages de l’innovation, une série de portraits de femmes et d’hommes incarnant notre culture de l’innovation, à la tête d’entreprises avant-gardistes et créatives. Ainsi, la MRC des Maskoutains veut faire connaître des entrepreneurs inspirants et stimuler la fibre entrepreneuriale dans la population.

image