14 août 2014
TémoignageGrâce à la formation, j’ai pu améliorer mes conditions de travail et me réaliser!
Par: Le Courrier

Depuis qu’elle a terminé son DEP, Vicky Boileau travaille dans un domaine qui la passionne, la vente de pièces automobiles!

Depuis qu’elle a terminé son DEP, Vicky Boileau travaille dans un domaine qui la passionne, la vente de pièces automobiles!

La perte d’un emploi peut être un moment difficile à passer. Malgré les remises en question qu’une période de chômage peut occasionner, c’est aussi une opportunité de faire le bilan de sa situation et de se fixer de nouveaux objectifs qui nous permettront d’avancer. Ce scénario, c’est celui qu’a vécu Vicky Boileau, pour qui la perte d’un emploi a été un tremplin vers un retour aux études.

De la restauration à l’automobile

« Après sept ans de travail en restauration où je travaillais souvent le soir et la fin de semaine, j’ai perdu mon emploi et je me suis retrouvée sur l’assurance-emploi. J’étais monoparentale et j’avais un secondaire 4, alors mes possibilités d’emploi étaient assez limitées.», souligne Vicky. La jeune femme souhaitait depuis longtemps effectuer un retour aux études quand une amie lui a parlé du programme d’études professionnelles en vente de pièces mécaniques et d’accessoires, un domaine qui allie deux de ses passions : le service à la clientèle et l’univers de l’automobile.

Avec la ferme intention de redonner un second souffle à sa carrière, Vicky s’est présentée au Centre local d’emploi (CLE) de Saint-Hyacinthe afin de vérifier si elle était éligible à obtenir du soutien financier d’Emploi-Québec pendant sa formation. Elle a ainsi rencontré une agente d’aide à l’emploi qui a évalué sa situation et vérifié avec elle si ce programme était la solution la plus appropriée à ses besoins. Dans son évaluation, l’agente a tenu compte de nombreux critères, dont les perspectives d’emploi pour cette formation afin de s’assurer qu’elle réponde à un besoin du marché du travail.

Une aide appréciée

Après l’examen de son dossier par le CLE, Vicky a reçu la confirmation qu’elle obtiendrait de l’accompagnement et du soutien financier durant sa formation par la Mesure de formation de la main-d’œuvre. « L’aide d’Emploi-Québec a vraiment fait une différence puisque certains frais comme le transport, les frais de garde et le matériel scolaire m’ont été remboursés. J’ai donc pu me consacrer à 100 % à mes études. J’étais vraiment déterminée à mettre les efforts pour réussir après plus de 10 ans passés loin des bancs d’école. », témoigne-t-elle. Quand ses prestations d’assurance-emploi se sont épuisées, la jeune femme a obtenu une allocation d’Emploi-Québec pour subvenir à ses besoins pendant le reste de sa formation, qu’elle vient tout juste de terminer avec succès.

Des efforts qui ont porté fruit

Depuis juin, Vicky a été récompensée pour ses efforts. Elle a décroché un emploi dans son domaine et bénéficie d’un horaire stable, qui lui permet de mieux concilier travail et famille. Elle a réellement l’impression d’avoir trouvé sa voie et est confiante que ses nouvelles compétences continueront à lui ouvrir des portes dans l’avenir.

Vous envisagez la formation?

Que ce soit pour conserver votre emploi ou pour en trouver un, vous êtes probablement plusieurs, comme Vicky, à souhaiter développer vos compétences par la formation. Communiquez avec le Centre local d’emploi (CLE) de Saint-Hyacinthe pour discuter avec un agent ou une agente des possibilités qui s’offrent à vous.

image