11 mai 2020
Point de presse du 11 mai
Toujours le jour et la nuit entre Montréal et le reste du Québec
Par: Rémi Léonard

Photo Émilie Nadeau | Cabinet du premier ministre du Québec

Les régions poursuivent comme prévu leur route vers le déconfinement alors que le premier ministre confirme que la situation y est « sous contrôle ». C’est d’ailleurs aujourd’hui que les écoles et les garderies rouvrent à l’extérieur du Grand Montréal.

Publicité
Activer le son

Dans la métropole, la situation est toutefois « inquiétante », a reconnu le PM. Il n’exclut pas de repousser une nouvelle fois l’ouverture des écoles, des services de garde et des commerces dans cette région.

Confiner l’île de Montréal n’est toutefois pas encore recommandé par la santé publique, précise le gouvernement. En réponse à ceux qui s’inquiètent que les Montréalais répandent le virus dans les régions, François Legault appelle les Québécois à ne pas se diviser. « S’il y a trop de mouvement [interrégional], on n’hésitera pas à mettre des consignes », a-t-il tout de même rappelé.

Revenant sur les différentes positions qu’il a défendues au cours des dernières semaines, le PM a réitéré qu’il est normal que les consignes soient évolutives. « Ce n’est pas parce qu’on change d’idée, c’est parce qu’on s’adapte », a-t-il affirmé.

Pour justifier l’interdiction des rassemblements familiaux, toujours en vigueur, alors que les écoles recommencent à accueillir les enfants, François Legault insiste à nouveau sur le caractère graduel du déconfinement. « On ne peut pas tout permettre en même temps », a-t-il indiqué.

Le bilan du jour indique 85 décès supplémentaires, dont 82 localisés dans la région de Montréal. Le Québec franchit ainsi la barre des 3000 décès. Pour expliquer la situation, le PM identifie trois raisons principales : la semaine de relâche scolaire, arrivée au « pire moment », le fait que le Québec déclare tous les décès reliés au coronavirus, même par association, et enfin le manque de préparation dans les CHSLD, pour lequel Legault prend une partie de la responsabilité.

Le nombre de cas confirmés a aussi grimpé de 732, pour atteindre un total de 38 469 cas. Le nombre de tests a toutefois augmenté depuis quelques jours, passant de 6000 à 10 000. « Ce n’est pas assez», a reconnu le premier ministre, alors que la cible était plutôt de 14 000 par jour afin de mesurer adéquatement l’impact du déconfinement.

La situation est plutôt stable dans les hôpitaux avec 1836 personnes hospitalisées (+7) et 193 patients aux soins intensifs (-6). Au moins 9 700 personnes sont officiellement guéries.

image