10 septembre 2020
Retour à l’école VIP!
Tous les effets scolaires pour 250 jeunes du primaire
Par: Véronique Lemonde

Guy Gosselin, pasteur du Carrefour chrétien des Maskoutains, Élizabeth Vincent, Josianne Charbonneau, responsable du projet Retour à l’école VIP!, et Martine Desrochers. Absentes de la photo : Cathy Duchesneau et Manon Courchesne. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La rentrée scolaire va souvent de pair avec factures salées pour les effets scolaires et les cahiers d’activités des élèves. Ajoutez à cela une nouvelle paire d’espadrilles, un sac à dos et quelques autres articles et le total est souvent fort élevé, surtout pour les familles nombreuses, monoparentales ou à plus faible revenu. C’est pourquoi le Carrefour chrétien des Maskoutains revenait pour une neuvième année avec son projet Retour à l’école VIP!

Publicité
Activer le son

Instigateur du projet, le pasteur Guy Gosselin a démarré ce projet qui permet la distribution de sacs d’école neufs, remplis du matériel scolaire requis – chaque enfant reçoit un sac personnalisé selon la liste d’effets scolaires demandée par son école et son niveau -, dès son arrivée à Saint-Hyacinthe il y a presque 10 ans.

« Dans un de mes premiers ministères, au Nouveau-Brunswick, en 1998, je cherchais une implication intéressante pour notre église. Je voulais aider, mais les boîtes alimentaires dans le temps de Noël, tout le monde le fait. L’idée d’aider les familles plus démunies lors de la rentrée scolaire m’est alors apparue comme une bonne idée. » C’est ainsi que M. Gosselin s’est fait un point d’honneur de lancer ce projet dans chaque église qu’il a présidé jusqu’à aujourd’hui.

Une réussite malgré la COVID

Pour une deuxième année, c’est la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, qui est la présidente d’honneur de ce projet qui permet à plus de 250 jeunes du primaire de partir l’année scolaire du bon pied avec tous leurs effets dans un sac d’école tout neuf.

« Avec la COVID, le projet a été beaucoup retardé cette année. Nous avons même hésité à le lancer, car dès février et mars, nous faisons des collectes de fonds pour financer le tout. Mais quand tout s’est replacé avec le déconfinement et les mesures sanitaires adéquates, nous avons mis les bouchées doubles pour pouvoir remettre le plus de sacs d’école possible avec leurs effets scolaires. Avec environ 254 élèves du primaire qui obtiennent ainsi notre aide, nous pouvons dire que c’est une réussite malgré les retards en raison de la COVID. En 2019, nous avions aidé 325 élèves, ce qui était un record pour nous », indique Guy Gosselin.

Comme par les années passées, les élèves ayant besoin de cette aide étaient référés par le Centre de services scolaire de Saint-Hyacinthe ou par des organismes communautaires comme la Maison de la Famille, le centre de pédiatrie sociale Le Grand Galop ou l’Association des familles monoparentales et recomposées de Saint-Hyacinthe, pour ne nommer que ceux-ci.

Lors des trois journées de distribution des sacs d’école, les élèves et leurs parents devaient se présenter sur rendez-vous, masqués, pour un maximum de 10 minutes par famille, respectant ainsi la distanciation physique recommandée.

image