28 juillet 2011
Lectures estivales
Tous les genres à portée de livre
Par: Fabienne Costes

Pour cet été, lectures pour tous les goûts, tous les âges, tous les univers : de la vie austère d’une fille-mère dans le Québec du 19e siècle, en passant par l’Haïti contemporaine, la Mauricie envahie par des morts-vivants et l’univers de Jean-Jacques Pelletier! La littérature québécoise peut vous emporter partout et surtout là où vous ne vous y attendiez pas.

Publicité
Activer le son

Romans historiques

Commençons avec Les Filles tombées de Micheline Lachance qui a reçu, ce printemps, le Grand prix du livre de la Montérégie 2011. Dans le deuxième tome, intitulé Les Fantômes de mon père, on retrouve l’entourage de Rose emporté dans une intrigue inspirée de l’étrange et véritable destin de la princesse de Salm Salm issue d’une famille ouvrière de Saint-Armand, au milieu du XIXe siècle.

La princesse Agnès de Salm-Salm a quitté adolescente sa famille pour s’engager comme saltimbanque dans un cirque ambulant. Elle est devenue une véritable princesse de la noblesse européenne et a vécu comme une aventurière, traversant la guerre de Sécession américaine, la Révolution du Mexique et enfin le conflit franco-prussien. Elle a rédigé son autobiographie en 1875, Ten years of my Life.Le premier tome des Filles tombées qui relatait le destin de filles mères, victimes des préjugés, eut un franc succès auprès du lectorat québécois. Chez Québec Amérique.Autre roman historique à succès, Un homme en uniforme de Kate Taylor. Un avocat prospère, François Dubon, mène une vie bourgeoise parfaitement ordonnée dans le 8e arrondissement du Paris de la Belle Époque. Entretenant femme et maîtresse, il fait la rencontre de Mme Duhamel, une jolie veuve, qui se présente à son bureau.Cette femme cherche à innocenter son ami, un dénommé Dreyfus, déjà condamné à la prison pour trahison et espionnage. Malgré lui, l’avocat sera entraîné dans une intrigue dangereuse qui bouleversera sa vie paisible et soulèvera les passions à travers la France entière, puisque c’est de l’affaire Dreyfus dont il s’agit. Un roman d’espionnage historique alléchant. L’auteure, Kate Taylor est née en France et a grandi à Ottawa. Elle est chroniqueuse culturelle au Globe and Mail. Chez Libre Expression.

Thriller international

Au Québec, Jean-Jacques Pelletier est considéré comme un maître du thriller international. Ce printemps, il a reçu le Prix du mérite du français dans la culture, remis à l’occasion de la Francofête 2011. Il vient de faire paraître la réédition de L’Assassiné de l’intérieur, recueil de 20 nouvelles fantastiques.

Un recueil plus intimiste, une parenthèse dans le travail de Jean-Jacques Pelletier plus connu pour ses préoccupations sociales et politiques. Avec L’Homme trafiqué ou La Faim de la terre, il s’interrogeait sur les enjeux fondamentaux de notre société.

Haïti

Pour découvrir un autre visage de l’Haïti actuelle, Blanc Bonsoir, de Jean Marc Beausoleil. L’auteur s’est inspiré de son expérience personnelle en tant que professeur de français à Port-au-Prince.

« Je connais le Paradis. Il est situé à un peu plus de deux heures d’auto de Port-au-Prince. Pour être précis, le Paradis est un ancien complexe touristique presque complètement abandonné aujourd’hui. Les lambeaux d’une affiche annoncent encore : « aradis rop cal » ».Jean-Marc Beausoleil a été successivement rédacteur en chef du Journal deTrois-Rivières, journaliste pour des magazines et des quotidiens, et maintenant professeur de français au cégep. Chez Triptyque.

Curiosité

La nuit des morts-vivants de François Blais. Une réflexion sur les malaises de notre société endormie par la normalisation. Dans le village de Grand-Mère, les habitants quittent les lieux publics, les Roi de la Patate, Bistro Chez Véro, Chez Salming, Bistro du Coin et autres troquets, pour être remplacés par d’étranges morts-vivants.

Des morts-vivants qui mènent une vie en apparence normale, même s’ils préfèrent au soleil la faible lueur de la lune : « Seulement, il est vrai que je préfère ne sortir qu’à la nuit tombée, à l’heure où l’on assassine, quand les rues sont désertes et que j’ai la ville pour moi toute seule ».Gavés de mauvaise télévision et de films cultes, réduits à une sociabilité limitée et à des amours fantasmagoriques, les personnages de La nuit des morts-vivants porteraient en eux tout ce que la société refuse de voir et rejette mollement. Chez L’Instant Même.

Faits vécus

Les bas du pensionnat, de Christy Jordan-Fenton et Margaret Pokiak-Fenton, relatent l’enfance de Margaret Pokiak-Fenton née Olemaun : « Dès son premier jour au pensionnat catholique d’Aklavik, Olemaun devient Margaret. L’usage de sa langue maternelle lui est interdit, ses jolies tresses sont coupées et ses vêtements traditionnels confisqués. Une religieuse au nez en forme de bec d’aigle remarque son tempérament fort et entreprend de la mater ».

Une biographie sur l’enfance malheureuse d’une jeune amérindienne dans un pensionnat catholique canadien. Bien que destiné aux enfants, cet ouvrage richement illustré de dessins et de photographies s’adresse aussi aux adultes. Éditions Scholastic.En vous souhaitant un bel été plein de découvertes littéraires.

image