4 mai 2017
Tous sur la promenade Gérard-Côté pour la cause de la SLA
Par: Rémi Léonard
Marie-Ève Paris de la boutique M&V amie Lolë, Denise St-Pierre du Centre ADN et Brigitte Sansoucy, députée de Saint-Hyacinthe-Bagot, lors de l’annonce de l’activité.   Photo François Larivière | Le Courrier ©

Marie-Ève Paris de la boutique M&V amie Lolë, Denise St-Pierre du Centre ADN et Brigitte Sansoucy, députée de Saint-Hyacinthe-Bagot, lors de l’annonce de l’activité. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La marche pour la SLA revient pour une troisième année à Saint-Hyacinthe et cette fois tous pourront y prendre part, y compris les personnes qui se déplacent en fauteuils roulants, puisque le parcours se fera le long de la promenade Gérard-Côté. Le coup d’envoi sera donné ce samedi 6 mai à 9 h dans le stationnement de la Fédération des caisses Desjardins, tout près du pont Barsalou.

Publicité
Activer le son

Les marcheurs, coureurs ou rouleurs auront 25 minutes pour parcourir la distance qu’ils souhaitent, avant de faire demi-tour pour une arrivée simultanée de tous les participants à l’endroit même du départ.

Ils seront invités à faire un don de quelques dollars du kilomètre parcouru, à leur choix. Les fonds récoltés iront à la Société de la SLA du Québec, qui vient en aide aux personnes atteintes de sclérose latérale amyotrophique et à leurs proches en plus de financer la recherche pour trouver un traitement à cette maladie neurodégénérative, qui demeure à ce jour incurable. L’objectif cette année est d’amasser 3 000 $.

Même si la marche ne se fait plus sur les sentiers du Centre ADN comme lors des deux dernières éditions, Denise St-Pierre reste bien impliquée dans l’organisation de l’activité, en collaboration avec le Club de marche et de course du Centre ADN, la boutique M&V amie Lolë et la Société de la SLA du Québec.

« On se demande parfois ce qu’on peut faire devant une maladie aussi atroce », a-t-elle évoqué avant d’inviter la population à participer pour faire une différence dans le traitement et la recherche sur la SLA.

La députée Brigitte Sansoucy agira comme marraine d’honneur de l’activité, elle qui s’est dite profondément touchée par l’expérience de son collègue Mauril Bélanger. Le député fédéral est décédé l’an dernier des suites de cette maladie avant d’avoir pu terminer son mandat. Il avait toutefois ému la Chambre des communes en agissant comme président honoraire pour une journée, quelques mois seulement avant son décès.

Pour mieux comprendre cette maladie, Denise St-Pierre suggère par ailleurs la lecture « inspirante » du livre Parce que parfois, la pluie doit tomber. L’ouvrage a été rédigé par une personne atteinte de la SLA, Chantal Lanthier, qui sera d’ailleurs présente à Saint-Hyacinthe ce samedi. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le contenu n’est pas que sombre, mais procure plutôt « une belle dose de chaleur », promet-elle.

Pour les adeptes de yoga, une séance en plein air se tiendra également le 22 mai en soirée au Centre ADN, toujours pour la cause de la SLA. 

image