7 juillet 2016
Tous unis pour honorer une dernière fois Roger Duceppe
Par: Sarah Daoust Braun
Une centaine de personnes sont venues dire un dernier adieu à Roger Duceppe. Ses funérailles ont été célébrées le lundi 4 juillet à l’église paroissiale de Sainte-Rosalie. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Une centaine de personnes sont venues dire un dernier adieu à Roger Duceppe. Ses funérailles ont été célébrées le lundi 4 juillet à l’église paroissiale de Sainte-Rosalie. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Une centaine de personnes se sont réunies le 4 juillet à l’église paroissiale de Sainte-Rosalie pour dire un dernier adieu à Roger Duceppe. Une cérémonie touchante et en toute simplicité avait été organisée, comme le désirait le grand communicateur, très apprécié par la communauté maskoutaine.

Publicité
Activer le son

« Ce fut toute une surprise d’apprendre son décès le 25 juin », a commenté l’abbé Jean Corbeil, chargé de célébrer les funérailles de Roger Duceppe.

Le religieux à la retraite a confié avoir bien connu l’homme de 76 ans, dont la famille maternelle est originaire de Sainte-Rosalie.

L’ancien animateur, actionnaire et directeur général, qui a oeuvré 26 ans à la station CKBS, a été le mentor de nombreuses personnes selon Marc Perreault, premier à prendre la parole pour lui rendre hommage. « Roger avait le statut d’un grand, c’était un monument », a déclaré l’animateur, qui entretenait une relation privilégiée avec celui-ci.

Tous ceux qui se sont exprimés ont souligné le grand amour que l’ancien directeur général de la Fondation Aline-Letendre, et homme de foi, portait à son entourage. « Il était aimé de tous, généreux, dévoué, attentionné », a soutenu Marie-Claude Martel, la belle-fille de Roger Duceppe. Cette dernière a d’ailleurs ponctué son témoignage d’extraits de chansons québécoises qui parlent d’amour et de tendresse comme « L’essentiel » de Ginette Reno, « On va s’aimer encore » de Vincent Vallières et « Une chance qu’on s’a » de Jean-Pierre Ferland. Son beau-père, a-t-elle raconté, adorait la musique et aimait remplacer les paroles des pièces qu’il fredonnait.

Avoir à coeur sa communauté

Tout au long de sa vie, Roger Duceppe a été impliqué au sein de sa collectivité, notamment à la Fondation Aline-Letendre où il a mis sur pied de nombreuses collectes de fonds, comme le Music-Hall des aînés et la course de P’tits canards.

Celui-ci avait également participé à l’organisation des célébrations entourant le 350e anniversaire de sa ville d’adoption, faisant entre autres appel à des donateurs pour restaurer une église du coin. « Partout où il a passé, Roger a laissé sa trace », a remarqué sa fille Bianca, qui s’est aussi avancée près de l’autel pour lui dédier un vibrant hommage.

« Mon père était un modèle de dépassement, d’engagement et d’amour », a-t-elle ajouté, insistant sur les valeurs humanistes qui animaient constamment ce dernier.

Le reste de la cérémonie funéraire s’est déroulé dans la simplicité, à l’image du défunt qui a été le confident de nombreuses personnes au cours de sa carrière. « C’était un père, un professeur, un ami, mais aussi un grand homme du monde », a conclu l’abbé Corbeil, avant de poursuivre la messe.

image