12 février 2015
Encan public à l’Hôtel des Seigneurs
Tout était à vendre
Par: Jean-Luc Lorry
Un vaste choix de mobilier de bureau comprenant différents styles de tables et de chaises était proposé à la vente.

Un vaste choix de mobilier de bureau comprenant différents styles de tables et de chaises était proposé à la vente.

Les lavabos et les toilettes des chambres avaient été soigneusement démontés pour être ­regroupés en lots dans l’une des salles de gala de l’ancien centre des congrès.

Les lavabos et les toilettes des chambres avaient été soigneusement démontés pour être ­regroupés en lots dans l’une des salles de gala de l’ancien centre des congrès.

L’ensemble du mobilier composant les 150 chambres était à vendre. Cette suite de style rococo aura-t-elle une autre vie?

L’ensemble du mobilier composant les 150 chambres était à vendre. Cette suite de style rococo aura-t-elle une autre vie?

Le personnel de l’Hôtel des Seigneurs utilisait une quantité de vaisselle impressionnante. ­L’encanteur Talbot & associés a comptabilisé 29 750 ustensiles ainsi que 4 078 tasses à café, 7 762 assiettes et presque 10 000 verres.

Le personnel de l’Hôtel des Seigneurs utilisait une quantité de vaisselle impressionnante. ­L’encanteur Talbot & associés a comptabilisé 29 750 ustensiles ainsi que 4 078 tasses à café, 7 762 assiettes et presque 10 000 verres.

Toutes les portes des chambres équipées d’un lecteur de carte magnétique avaient été démontées pour être vendues en lot.

Toutes les portes des chambres équipées d’un lecteur de carte magnétique avaient été démontées pour être vendues en lot.

L’abondante literie utilisée à l’Hôtel des Seigneurs représentait environ 5 000 articles dont des oreillers, des taies, des draps et même des couvertures thermiques.

L’abondante literie utilisée à l’Hôtel des Seigneurs représentait environ 5 000 articles dont des oreillers, des taies, des draps et même des couvertures thermiques.

Une journée avant que ne débute la vente aux enchères de l’ensemble des biens de l’Hôtel des Seigneurs et de son centre de congrès, LE COURRIER s’est rendu sur place pour découvrir un ­inventaire colossal à l’image des grands magasins.

Publicité
Activer le son
image