25 décembre 2014
Traditions culinaires de Noël
Par: Le Courrier
Une table de Noël russe

Une table de Noël russe

publicité

Les fêtes de fin d’année sont pour beaucoup de gens synonymes de réunions familiales, ou amicales, dans lesquelles le repas, plus festif, est le centre de la célébration.

En parcourant le Web, on retrouve plusieurs textes décrivant les diverses traditions populaires de divers pays. C’est donc un résumé de certaines parutions qui font l’objet du texte de cette chronique.

Au Québec : la dinde farcie occupe une place de choix à notre table de Noël. Savoureuse et économique, elle plaît à tous. La tourtière fait l’objet de plusieurs controverses quant aux ingrédients qui la composent! Il en existe donc différentes versions. Le ragoût de boulettes en sauce constitué de viande de pattes de porc est fait à base de farine grillée, accompagné de pommes de terre vapeur. La bûche de Noël décorative et succulente constitue le dessert préféré des Québécois pour le temps des Fêtes.

En France : à Noël, les Français mettent à l’honneur les produits luxueux, fins et voluptueux. Sur la table, on retrouvera donc généralement du foie gras, des truffes, des huitres, du caviar, des coquilles Saint-Jacques et du saumon gravlax et bien sûr, le tout accompagné de bulles! 

En Italie : principalement dans le nord du pays, le repas de Noël est très copieux. On débutera par des antipasti variés, composés de fromage, de charcuterie et de légumes farcis. Suivront les pâtes farcies : tortellini et lasagne. Les plats de viande sont ensuite présentés, comme le pot-au-feu (carne lessa). Dans toute l’Italie, le repas de Noël se termine par un panettone, un succulent gâteau aux agrumes et aux raisins secs.

Au Portugal : les tables de Noël sont généreuses et invitantes. Traditionnellement, on y retrouve des croquettes de morue (acras), des calmars farcis, des sardines et du chorizo. Cependant, le plat principal demeure le bacahlau, de la morue séchée et dessalée, qui est apprêtée de différentes façons. Pour terminer en douceur, les petits flans à la cannelle (pasteis de nata) prennent la place d’honneur.

En Espagne : les plats typiques de la « Buena Noche » (bonne nuit) sont la dinde farcie et l’agneau rôti. Mais l’accent est mis sur la confiserie (turron) composée de miel, d’amandes et de blancs d’oeufs. Il s’agit en fait d’un nougat, dans sa version ibérique, que nous retrouvons dans tous les foyers espagnols.

En Allemagne : Noël se célèbre surtout le 25 décembre par un repas copieux. En entrée, on déguste du saumon fumé. Le plat principal est constitué d’une oie rôtie accompagnée de chou rouge aux pommes. Pour clore le festin, les Allemands préparent le « Christstollen ou stollen », gâteau aux fruits secs, farci de crème d’amande et recouvert de sucre glace.

En Russie : pour célébrer, on lève d’abord son verre de champagne ou de vodka. En entrée, on sert le koulibiac, un pâté brioché farci de viande ou de saumon. Le boeuf Stroganov constitue le plat principal. Il s’agit d’un mijoté avec des oignons et de la crème fraîche. Parmi les desserts, le gâteau Napoléon, mille-feuilles à la crème et à la confiture, est très populaire.

À Trinidad-Tobago : si vous y êtes pour Noël, vous ressentirez les influences gastronomiques indiennes, britanniques et créoles. On boit d’abord du jus d’hibiscus, ou un eggnog aux saveurs locales, fait à base de rhum. La table des festivités est garnie de pastelles, des pâtés de boeuf ou de porc enrobés d’une pâte de farine de maïs et recouverts d’une feuille de bananier. Pour le dessert, il ne faut pas oublier le fameux black cake, d’influence britannique, un proche cousin du plum-pudding.

À Haïti : après la Messe de Minuit, chacun attend impatiemment le moment de se retrouver à la maison pour savourer le pâté créole farci de viande bien épicée. Traditionnellement ces victuailles, préparées à l’avance, sont dégustées chaudes à quatre heures du matin. Les enfants reçoivent leurs cadeaux qui consistent en quelques sous ou en quelques friandises.

En Grèce : le temps des Fêtes se caractérise plutôt par sa sobriété et sa frugalité. La dinde, empruntée aux pays nordiques, est farcie aux baies et à la tomate. Pendant toutes les festivités, la table regorge de savoureuses pâtisseries : les melomakaronas, à base de noix et de miel, et les kourabiedes, recouverts de sucre glace. 

Aux États-Unis : à Noël, la dinde dégustée à la Thanksgiving laisse sa place au rôti de boeuf. Il n’y a pas vraiment de menu traditionnel, celui-ci diffère selon les États. L’ambiance de Noël est surtout réservée à la décoration de la table. À la Maison Blanche, on prépare soigneusement le « Gâteau du Président », une tradition vieille de deux siècles qui remonte à Abraham Lincoln et qu’on ne retrouve nulle part ailleurs.

image