1 août 2013
Expo de Saint-Hyacinthe
Traire ses vaches avec Roboleo
Par: Jean-Luc Lorry
Le robot de traite Roboleo peut prendre en charge jusqu'à 70 vaches.

Le robot de traite Roboleo peut prendre en charge jusqu'à 70 vaches.

De conception québécoise, Roboleo est le premier robot de traite entièrement automatisé qui est spécifiquement conçu pour les vaches attachées dans l’étable.

publicité

Cet engin qui ne nécessite pas l’intervention de l’éleveur est l’une des attractions agricoles de la 176 e édition de l’Expo agricole de Saint-Hyacinthe qui se tient jusqu’au 4 août.

Avant d’être parfaitement au point, Roboleo a nécessité quatre années de développement chez Milkomax, une entreprise située à Sainte-Monique en Mauricie.Cette machine truffée d’électronique peut réaliser jusqu’à deux traites regroupant 70 vaches ou trois traites comptant 50 têtes. L’appareil se déplace grâce à un système de rail et chevauche l’animal sans provoquer de stress. « Il faut jusqu’à trois semaines pour qu’une vache s’habitue à la présence du robot », indique Nicolas Rousseau, responsable du marketing chez Milkomax. Avant de procéder à la traite dont la durée est de sept à neuf minutes, une petite brosse nettoie et masse préalablement les trayons. Entre chaque vache, le système est complètement désinfecté.Pour un éleveur, Roboleo représente un investissement de 250 000 $ excluant le coût d’installation et celui des composants comme les systèmes de rail et de tuyauterie. « Actuellement, 24 fermes au Québec ont acquis notre robot de traite », mentionne M. Rousseau, dont l’oncle Léo est l’inventeur de l’imposante machine.L’entreprise a réussi à vendre jusqu’à deux robots de traite à une même ferme. Comme les traites sont programmées à heure fixe, Roboleo améliore les performances laitières et la santé du pis. Son intégration représente également un coût restreint pour modifier l’étable.Les visiteurs de l’Expo peuvent assister à une démonstration de cette traite futuriste au Pavillon des Pionniers.

image