16 août 2012
Reprise des cours au Cégep
Trêve avec le gouvernement; levée de boucliers contre l’administration
Par: Le Courrier

Mercredi, les étudiants du Cégep de Saint-Hyacinthe ont, coup sur coup mercredi, voté pour une trêve dans leur lutte contre la hausse des frais de scolarité et dénoncé l’attitude du collège maskoutain quant à plusieurs décisions prises sans consultation de la population scolaire.

Le Regroupement des étudiants du Cégep de Saint-Hyacinthe (RÉÉCSH) était finalement revenu sur sa décision de ne pas tenir de vote de grève. Après que des assemblées similaires aient eu lieu sans anicroche dans d’autres établissements collégiaux, le RÉÉCSH a lui aussi fixé une assemblée générale le jour même de la rentrée, hier mercredi.

« Avec la Loi 78, on avait peur qu’une assemblée dégénère ou encore que trop peu d’étudiants s’y présentent, a expliqué le président Anthony Chiasson-Leblanc. Ce que nous avons vu ailleurs nous a rassurés et nous avons voulu rendre le retour en classe officiel. La décision devait revenir aux étudiants. »Le président lui-même s’est prononcé publiquement pour la reprise des cours. Au terme de l’assemblée, les 1350 étudiants réunis ont voté en vaste majorité pour une trêve illimitée et un retour en classe. « Les étudiants retournent en classe. Mais l’idée d’équité et de justice qu’ils ont collectivement bâtie demeure ancrée. Et l’envie de la défendre bien présente », a signalé le regroupement étudiant lors de l’annonce des résultats.Entre temps, le RÉÉCSH compte bien faire tout en son possible pour encourager ses membres à se rendre aux urnes le 4 septembre, peu importe leurs convictions politiques. Un débat des candidats est d’ailleurs prévu au collège le mercredi 29 août. Hier matin, la rentrée des étudiants s’était effectuée dans le calme et les policiers qui patrouillaient dans les alentours sont demeurés discrets.

La passe ne passe plus

Alors qu’il signait d’une main une trêve avec le gouvernement, le RÉÉCSH levait toutefois le drapeau rouge contre l’administration du Cégep de Saint-Hyacinthe.

Un certain nombre de litiges opposent le regroupement étudiant au collège, toujours sur un fond de « manque de consultation », estime l’association. La mésentente a été abordée lors de l’assemblée générale. Elle découle notamment d’une hausse de 5 $ de la contribution obligatoire des étudiants à la passe écolo d’autobus, qui coûtera 55 $ à la rentrée d’automne, en octobre.D’ici là, les étudiants qui avaient déjà payé 50 $ pour cet accès illimité aux services local et intermunicipal d’autobus à la session d’hiver 2012 pourraient devoir débourser un montant supplémentaire s’ils souhaitent utiliser leur passeport en août et en septembre. Le regroupement étudiant a aussi appris récemment « le transfert de responsabilité » de la cafétéria étudiante à la coopérative scolaire, sans qu’il n’ait jamais été mis au parfum des intentions du Cégep à ce sujet. « Nous ne sommes pas nécessairement en désaccord avec tout ça, mais nous sommes tenus à l’écart des décisions et nous n’avons aucune information pour les expliquer aux étudiants. Si on avait quelques données, ça rendrait les choses plus faciles », s’est limité à dire le président, avare de commentaires à sa sortie de l’assemblée.

image